Nous sommes accro aux interactions sociales, pas aux smartphones

CoverMedia

8.3.2018 - 19:02

Source: Covermedia

Les téléphones portables ne sont apparemment pas responsables de notre addiction aux réseaux sociaux. Le vrai coupable serait notre besoin, très humain, d'être connecté en permanence à d'autres personnes, d'après des chercheurs canadiens.

Nous sommes de plus en plus à avoir du mal à vivre sans notre smartphone et à communiquer via les réseaux sociaux. Certains spécialistes craignent que ce genre de comportement ait pour conséquence de nous ruiner nos relations sociales, mais d'après des chercheurs de McGill University au Canada, notre addiction au téléphone aurait pour origine notre désir d'hyper-sociabilité.

Autrement dit, ce n'est pas aux téléphones que nous sommes accro, mais plutôt aux interactions sociales qu'ils permettent ! « Il y a beaucoup de panique à ce sujet, mais ce que nous essayons de faire c'est de répandre cette bonne nouvelle : c'est notre désir d’interaction humaine qui est addictif », a expliqué le Professeur Samuel Veissiere.

Veissiere et ses collègues se sont intéressés aux applications les plus populaires sur nos téléphones et ils se sont aperçus qu'elles avaient toutes un point commun : elle nous permettent de nous connecter à d'autres personnes. Les scientifiques reconnaissent que le fait de regarder un téléphone toute la journée peut provoquer des dérèglements psychologiques problématiques, mais d'après eux, les solutions sont simples : il suffit de bloquer les notifications et se forcer à ne regarder son téléphone qu'à certaines heures.

« Il faut avoir un grand débat sur la meilleure manière d'utiliser ces smartphones. Les parents et les professeurs doivent être interpellés sur l'importance de ce sujet », conclut le Professeur Veissiere.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia