Mode & Beauté

NYFW Printemps/Eté 2019: Marc Jacobs et ses femmes en fleurs

CoverMedia

13.9.2018 - 13:10

Source: Covermedia

Il revenait à la maison Marc Jacobs de clôturer la session officielle de la Fashion Week de New York. Ce qui fut magistralement fait à grands renforts de femme-fleurs en taffetas et voile.

Si le défilé Marc Jacob a commencé par une simple slip dress en satin et dentelle suivie d’une tenue de pluie jaune vif (large imperméable midi en caoutchouc et fichu assorti sur la tête), les pièces majeures du défilé ont mis à l’honneur l’excédent de tissu. Là où les duettistes de Proenza Schouler voulaient en revenir à la pureté de la ligne et faire mieux avec moins (Less is More), Marc Jacobs a puisé son inspiration dans l’extravagance de la Belle Époque pour faire baigner la femme du printemps 2019 dans un écrin de douceur et de mystère (voilette entourant le visage ou posée sur un canotier mutin).

Taffetas, ceinture en satin formant un gigantesque nœud, collerette de Pierrot et bas des manches assorti, robe XXL engloutissant le corps dans une succession de volants qui font col et manches dans un même mouvement, des tops one-shoulder uniquement en gros nœuds de gaze, du lamé (jupe longue, pantalon large), de la plume en franges et aussi recouvrant un boléro crop ou un immense manteau), lamé, aucun tissu n’est trop précieux pour servir d’écrin aux femmes de Marc Jacobs du printemps 2019.

Mais aussi des trenchs, des costumes à l’allure masculine contrebalancé par le satin qui les compose, des pantalons larges, des robes aux longueurs déstructurées, de la dentelle, de la transparence (un pantalon à carreaux dans un jaune pâle indéfinissable), des jupes midi taille haute, des top crop à longues manches, de longs cardigans en fine laine...

Les couleurs sont dans la gamme des jaunes, mais on sent une volonté de créer sa propre palette. Du jaune à l’ocre, en passant par le vert. Du bleu marine, du bleu ciel (porté avec un jaune pâle).

Une gamme qui va du rouge vif au rose poudré, en passant par le nude et le orange vif (à pois). Les couleurs peuvent s’allier entre elles pour un effet lumineux (robe longue mini devant et longue derrière, faite de couches de voile rose vif, chair, orange vif).

Cette gamme et les motifs des tissus ne sont pas sans rappeler les années 60 et les robes et tailleurs des femmes de la middle class américaine. La référence se confirme par la forme de certains manteaux (droit, col rond, gros boutons), que le couturier décale en lui donnant un volume plus important (sans viser le XXL), et fait porter à des mannequins à la coiffure tirée en arrière comme le plus glaçante des actrices d’Hitchcock, mini sac à la main.

On note que le cheveu est teint en rose, pour casser toute idée de copier-coller.

Si on peut découvrir çà et là des hommages à Rochas ou Balmain, on sourit au clin d’œil d’une veste « Chanel » rose et oversize que Mademoiselle aurait peut-être appréciée.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia