Paris Fashion Week : défilé A/H 20-21 Louis Vuitton

CoverMedia

4.3.2020 - 13:13

Source: Covermedia

Le défilé mixte de la collection automne-hiver 2020-2021 Louis Vuitton a clôturé le 3 mars au soir la Fashion Week de Paris, en même temps que la longue série des shows depuis New York. La cour Carrée du Louvre a hébergé le vestiaire composite et chic créé par un Nicolas Ghesquière très remonté contre le « total look ».

Mardi soir, le 3 mars, Paris disait adieu à la Fashion Week avec le défilé toujours très attendu de Louis Vuitton. Après plus d’un mois consacré à la mode malmenée par les évènements sanitaires, notamment l’absence des stylistes et acheteurs chinois et quelques défilés annulés ou produits à huis clos, le monde de la mode et du spectacle a répondu présent pour assister à la présentation de ce que son créateur, Nicolas Ghesquière, a défini comme « l’anti total look » et qu’il a logiquement appelée « Collisions of Time » (collisions du temps).

On l’aura compris, Nicolas Ghesquière fait fi de l’histoire, ou, plutôt pioche dans ce qu’elle lui apporte, que ce soit au XVe siècle ou dans les années 1950. Après tout, selon la physique moderne, le temps n’est pas linéaire et il n’est pas interdit de vouloir traduire cette donnée scientifique par une vision artistique du vêtement.

Une collision que le styliste pousse jusqu’au mélange des genres : « Les vêtements fonctionnels peuvent être une tenue de cérémonie et vice versa. Je veux que ce soit ouvert, énergique et spontané », explique-t-il.

Concrètement, cela donne des looks rétro chics, du sportswear mixé avec du workwear (tout cela hautement stylisé), des vestes de costume de toréra sur des robes droites comme des blouses ou des bustiers et des pantalons de moto, des jupons de petite fille modèle, des jupes pailletées du soir portées avec des blousons d’aviateur en tissu technique. Le tropisme aviateur est d’ailleurs très présent dans cette collection, que ce soit avec des blousons ou des combinaisons. Cela implique la présence massive de détails comme des zips.

Si le défilé est mixte, on note que certaines des tenues de femmes sont très masculines. L’inverse n’est pas vrai.

Et, pour l’anecdote, soulignons que Nicolas Ghesquière, quand il est venu saluer au final, a concrétisé la mode masculine au quotidien de 2020 : pull noir à col rond, jean indigo remonté sur des boots de chantier (ou de skin head) noirs.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia