Mode & Beauté

Seulement une personne sur trois serait en mesure d'administrer les premiers soins à une victime d'arrêt cardiaque

CoverMedia

16.10.2018 - 18:35

Source: Covermedia

D'après une étude britannique, 30% d'entre nous seulement serions capables de tenter de ranimer une personne inconsciente après un arrêt cardiaque. Les chances de survie d'une personne qui ne reçoit pas de réanimation cardio-pulmonaire sont proches de zéro.

Somme-nous assez formés aux premiers soins ? C'est la question qu'on peut se poser depuis la publication d'une étude de la British Heart Foundation (BHF), selon laquelle seulement 30% des personnes interrogées affirment être en mesure de pratiquer les gestes de réanimation cardio-pulmonaire (RCP) s'ils voyaient quelqu'un s'effondrer face à eux.

« Ces chiffres montrent que des vies sont en danger au quotidien parce que trop peu de gens savent faire les gestes de la RC », explique la BHF dans un communiqué. La Fondation a lancé cette étude à l'occasion du Restart a Heart Day ce mardi (16 oct 18), une journée consacrée à la sensibilisation au RCP, où 200.000 personnes seront formées aux gestes de premiers soins à travers le Royaume-Uni. L'événement n'est pas seulement britannique puisque pour la première fois, il est lancé dans le monde entier.

Le RCP est essentiel pour tenter de ranimer une personne inconsciente suite à une attaque cardiaque. Les cellules du cerveau commencent à se détériorer 3 minutes à peine après un arrêt cardiaque, et un RCP rapide double les chances de survie de la victime.

« On n'a pas forcément confiance en soi quand on démarre une RCP si on n'a pas été formé au préalable ou si on ne se souvient pas de sa formation. Mais sans action rapide, les chances que quelqu'un survive à une attaque cardiaque sont proches de zéro », a indiqué le responsable de la BHF, Simon Gillespie.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia