Mode & Beauté

S.O.S. mode : commander sur Internet et le click & collect pendant le confinement

CoverMedia

9.11.2020 - 13:10

Source: Covermedia

D’accord, ce pull qui vous plaît tant ou ce collier qui vous remonterait le moral ne sont pas des produits estampillés « essentiels ». Mais depuis quand on devrait décider à votre place, d’autant que les commandes sont encore possibles !

Nous n’entrerons pas dans les débats sur ce qui est essentiel et ne l’est pas. Hormis sur la santé, qui ne s’achète ni en magasin ni sur Internet, les avis sont trop divergents. Mais il est sûr que des besoins ou des désirs subsistent malgré le confinement, et c’est tant mieux !, qui ne peuvent plus être comblés par un simple passage en magasin. Il faut alors s’adapter aux moyens du bord.

Ce qui n’est pas toujours pratique !

La première solution si vous vivez en ville et que vos boutiques habituelles sont fermées, est de vérifier si elles ont mis en place un système de click & collect ou de livraison, parfois à vélo ou en scooter. Des entreprises, quelquefois soutenues par des municipalités, ou l’inverse, ont offert l’accès à des plateformes de commande. Vérifiez alors comment fonctionne le système de retour éventuel. Si vous sortez pour récupérer votre commande, n’oubliez pas votre attestation.

Si on le peut, essayons de privilégier cette solution, qui vise à maintenir un commerce de proximité dans nos villes.

La deuxième solution est de se rendre sur les sites de e-commerce des marques ou de magasins (Monoprix, par exemple) qui sont rompus à l’exercice. En France, pour l’instant aucune marchandise n’est interdite à l’envoi. Les règles de retour des paquets sont les mêmes que pendant le confinement saison 1, donc avec des délais élargis, personne ne souhaitant faire la queue à la poste pour retourner un colis !

Le problème se pose si vous vous faites habituellement livrer dans des points relais. S’ils sont fermés parce que « non essentiels », votre colis peut être gardé jusqu’à la levée du confinement (risqué) ou revenir à son point de départ. Évidemment, pour récupérer vos achats, vous devez vous plier aux règles en vigueur. Et on ne vous conseillera jamais assez d’être prudent en attendant 3 à 4 jours avant d’ouvrir le paquet, et bien sûr de vous laver les mains avant et après l’avoir manipulé (le virus vit longtemps à l’air libre et aime le carton).

Si vous vous faites livrer à domicile et que vous vivez en ville dans un appartement, veillez à regarder les annonces de votre syndic. Les gardiens pourraient ne plus accepter de recevoir vos paquets, quand d’autres immeubles ne souhaitent pas de va et vient de livreurs...

Retour à la page d'accueil

CoverMedia