Un poids plus élevé vers la soixantaine serait lié à un vieillissement cérébral accru

CoverMedia

25.7.2019 - 21:13

Obese man measuring his waist When: 13 Jun 2001
Source: Covermedia

Des chercheurs de l'université de Miami ont étudié les liens entre l'obésité et le vieillissement cérébral. Les résultats ont été publiés dans Neurology.

Avoir un tour de taille plus large et un IMC élevé une fois la soixantaine arrivée pourrait avoir un lien avec un vieillissement du cerveau accru les années suivantes. Des chercheurs de l'université de Miami ont entrepris une étude impliquant 1.280 personnes d'un âge moyen de 64 ans, et ont mesuré leur IMC et leur tour de taille. En moyenne six ans plus tard, les participants ont passé un IRM pour mesurer l'épaisseur de leur cortex cérébral, leur volume cérébral, ainsi que d'autres facteurs.

Ils ont ainsi découvert qu'un IMC plus élevé était corrélé à un cortex plus fin, même après avoir pris en compte des facteurs tels qu'une pression sanguine élevée, l'alcool ou le tabac. « Les gens au tour de taille plus important et à l'IMC élevé avaient plus de risque d'avoir un cortex plus fin, ce qui implique que l'obésité est liée avec la réduction de la matière grise dans le cerveau. Ces associations étaient particulièrement fortes chez les moins de 65 ans, ce qui ajoute du poids à la théorie selon laquelle de mauvais indicateurs de santé entre la quarantaine et la cinquantaine augmentent les risques de vieillissement cérébral accru et les problèmes de mémoire durant la vieillesse », explique le docteur Tatjana Rundek.

Chez les personnes en surpoids, toute augmentation de l'IMC était associée à un cortex plus fin de 0,098 millimètres. Le docteur Rundek ajoute que le surpoids ne cause pas l'amincissement du cortex, mais qu'il y a un lien.

Les résultats complets ont été publiés dans Neurology.

Retour à la page d'accueil

CoverMedia