Asthme de l'enfant: les gaz d’échappement pointés du doigt

CoverMedia

1.4.2018 - 00:00

Source: Covermedia

Une étude a montré que 38% des cas d’asthme chez les enfants étaient dus à la pollution de l’air. Le Docteur Haneen Khreis de l’Institute for Transport Studies de Leed nous éclaire sur le sujet.

Les gaz d’échappement pourraient être à l’origine d’un quart des cas d’asthme chez les enfants. Des chercheurs du monde entier se sont concentrés sur le cas de la ville de Bradford, au Royaume-Uni, partant du principe que la qualité de l’air y est similaire à de nombreuses autres villes.

Utilisant des simulations informatiques afin de reproduire les effets d’une exposition aux gaz d’échappement, ils sont arrivés à une conclusion alarmante. 38% des cas d’asthme chez les enfants pourraient être rapportés à la pollution de l’air, quand 24% le seraient à cause des simples gaz d’échappement.

«Quantifier le nombre de cas d’asthme chez les enfants directement liés à la pollution due au trafic n’a pas été fait par le passé. Ce que nous montrons aujourd’hui, c’est qu’une part de ces cas est largement évitable», a expliqué le docteur Haneen Khreis de l’Université de Leed. «Le nombre de cas d’asthme chez les enfants à Bradford est plus élevé que la moyenne nationale comme le montre les admissions aux urgences pour des individus asthmatiques de moins de 16 ans. La pollution de l’air due au trafic est un vrai problème pour la communauté.»

Le docteur Khreis espère que la publication de ces recherches va encourager les mesures visant à réduire la pollution dans cette ville. «Notre travail démontre que, si les initiatives comme le fait de piétonniser les zones proches des écoles sont importantes, la réduction du trafic dans des zones localisées ne suffit pas», a-t-il continué. Seule une réduction générale du trafic accompagnée d’un passage aux énergies propres pourrait inverser cette tendance.

Nos conseils pour contribuer à un monde meilleur

Retour à la page d'accueil

CoverMedia