Pourquoi sommes-nous en deuil lorsqu'une personnalité publique meurt?

Covermedia

19.4.2021 - 08:16

Pourquoi sommes-nous en deuil lorsqu'une personnalité publique meurt?
Covermedia

Le décès des personnalités publiques nous renverraient à nos pertes passées et à nos inquiétudes. Il s'agit d'un sentiment normal, «même s'il ne semble pas naturel», selon des universitaires britanniques.

Covermedia

19.4.2021 - 08:16

Le décès du mari de la reine Elizabeth II, le prince Philip, duc d'Édimbourg, a entraîné un deuil généralisé. À travers tout le Royaume-Uni les admirateurs de la famille royale ont afflué pour déposer des fleurs, des messages et des hommages à l'homme de 99 ans, malgré la pandémie de Covid-19 et les précautions sanitaires en vigueur. Pourquoi certaines personnes ressentent-elles une émotion aussi intense à la mort de quelqu'un qu'elles n'ont jamais rencontrée?

Le professeur Tony Walter, de l'université de Bath, en Angleterre, a expliqué que la mort d'un personnage célèbre peut re-déclencher des sentiments de chagrin ou de perte ressentis auparavant pour un membre de la famille ou un ami, ou susciter des inquiétudes au sujet des êtres chers encore en vie. Il rappelle que la mort de certaines personnes déclenche des émotions différentes chez le public.

«Lorsque la princesse Diana est morte, je suis sûr que cela a suscité toutes sortes d'angoisses dans les familles avec des enfants, a déclaré le professeur Walter à la BBC. Lorsque la reine-mère est morte, c'était davantage une réflexion sur la fin d'une époque. Maintenant, avec le décès du prince Philip, je suis sûr que cela touche beaucoup de gens qui, comme la reine, sont veufs à un âge avancé... Il peut y avoir un sentiment presque instinctif de vide quand quelqu'un qui est dans l'œil du public meurt.»

Les gens s'identifient souvent aux personnalités publiques, et le prince Philip était largement admiré pour ses années de service dévoué à la reine Elizabeth II et au Commonwealth. De nombreuses célébrités modernes sont également très accessibles via les réseaux sociaux, de sorte que les gens peuvent développer un lien étroit avec elles et suivre leur vie avec attention.

Le docteur Nilufar Ahmed, de l'université de Bristol, en Angleterre, ajoute que la perte d'une personnalité publique nous rappelle que «nous ne serons pas toujours là.» Le maître de conférences en sciences sociales a également expliqué que cela pourrait servir de déclencheur pour les personnes séparées à cause de la pandémie de Covid-19 qui se soucient de leurs proches.

«Lorsque nous sentons un lien avec quelqu'un, nous nous sentons en sécurité, cela nous rappelle qui nous sommes. Surtout en situation de confinement, avec tant d'incertitude. Nous recherchons toute connexion possible», a-t-il déclaré.

Carole Henderson, de l'organisation Grief UK qui aide les personnes en deuil, a déclaré à la BBC qu'il était «tout à fait naturel» que les gens éprouvent «des sentiments écrasants et contradictoires», et ce, même si cela ne semble pas naturel» lorsqu'il s'agit de la mort de personnalités publiques.