Quelles sont les villes du monde où la qualité de l'air est la meilleure?

Relax

29.7.2021 - 13:13

Kailua Kona à Hawaï est l'une des villes au monde où l'on trouve la meilleure qualité d'air.
mihtiander / Getty Images

L'entreprise anglaise HouseFresh a réalisé une cartographie des 50 villes les plus polluées dans le monde. Alors que les «mauvaises élèves» sont toutes situées en Asie, c'est une métropole d'Australie qui remporte la palme de «l'air le plus pur». Les catastrophes naturelles telles que les feux de forêt ou les tempêtes de sable jouent un rôle prépondérant dans la qualité de l'air des agglomérations mentionnées dans cette étude. 

Relax

29.7.2021 - 13:13

Ce classement a été établi à partir d'un rapport 2020 sur la qualité de l'air réalisé par l'expert suisse en qualité de l'air IQAir. Les pays et les villes ont été évalués selon leur taux de concentration en particules fines (PM2,5). Parmi les 50 villes les plus polluées au monde, 49 se trouvent au Bangladesh, au Pakistan, en Chine et en Inde.

La ville la plus polluée en 2020 est Hotan (Xinjiang, Chine), avec une concentration en PM2,5 de 110,2µg/m3. Ce taux élevé de particules fines est, d'après les auteurs de l'étude, directement lié aux tempêtes de sable locales. La ville de Hotan est en effet située à la limite sud-ouest du désert de Taklamakan, le plus grand désert de sable mouvant du monde.

La deuxième ville la plus polluée du classement se trouve en Inde. A Ghaziabad, dans l'État d'Uttar Pradesh, la concentration en PM2,5 est de 106,6µg/m3. «Connue pour être la porte d'entrée de son État d'origine, l'ampleur du trafic est probablement à l'origine des niveaux élevés de pollution atmosphérique», commentent les auteurs de l'étude. 

Enfin, Manikganj (Bangladesh) occupe la troisième place, avec un PM2,5 de 80,2µg/m3. «Le Bangladesh étant l'un des pays qui se développent le plus rapidement au monde, avec un secteur industriel qui croît à un rythme de 13% par an, les véhicules et les émissions industrielles sont les principaux responsables de la pollution atmosphérique dans ce pays de 165 millions d'habitants», note le rapport. 

Une pollution directement liée aux catastrophes naturelles 

Du côté des villes où l'on trouve la meilleure qualité de l'air, la ville japonaise d'Obihiro se hisse en tête des villes d'Asie avec un PM2,5 de 5,6µg/m3. Mais c'est Judbury (Australie, Tasmanie) qui remporte la palme du classement, avec un taux de PM2,5 de 2,4µg/m3.

Viennent ensuite les villes de Kailua-Kona (Hawaï, États-Unis) et de Muonio (Finlande) avec une concentration de particules fines respective de 2,6µg/m3 et 2,8µg/m3. Selon les auteurs de l'étude, la pureté atmosphérique de ces métropoles est principalement liée à leur faible densité de population. Région rurale de Tasmanie, Judbury compte seulement 392 habitants, tandis que Muonio en recense 2.308. La population de Kailua-Kona est quant à elle estimée à 11.975 habitants, précise l'étude. 

Cette cartographie souligne également l'incidence des catastrophes naturelles sur le taux de particules fines élevé dans les villes. À l'image des tempêtes de sable qui sévissent près d'Hotan (Chine), l'agglomération californienne Susanville, en proie à d'importants feux de forêt, est par exemple la ville la plus polluée d'Amérique, avec un PM2,5 de 26,2µg/m3.

Relax