Une dose quotidienne d’ibuprofène pour prévenir la maladie d’Alzheimer?

CoverMedia

31.3.2018 - 00:00

Source: Covermedia

Des neuroscientifiques ont publié une étude suggérant qu’une consommation d’ibuprofène pourrait prévenir de la maladie d’Alzheimer. Mais comme l’explique le docteur Patrick McGeer dans le Journal of Alzheimer's Disease, le traitement doit commencer au bon moment.

Si on en croit de récentes recherches, une dose quotidienne d’ibuprofène pourrait bien éviter l’apparition d’un Alzheimer. Le syndrome bien connu est une maladie neurodégénérative chronique, faisant son apparition lentement et empirant avec le temps. On estime le nombre de cas aux États-Unis à cinq millions et 850'000 au Royaume-Uni.

Une étude menée par une équipe de Vancouver a découvert que, s’il est commencé assez tôt, un régime à base d’un anti-inflammatoire sans prescription, à savoir l’ibuprofène, pourrait aider à prévenir la maladie.

En 2016, le docteur Patrick McGeer et son équipe ont développé un test salivaire permettant de diagnostiquer la maladie mais aussi de prévoir son avancement. Le test mesure la concentration de protéine Abeta 42 sécrétée dans la salive.

«Pour la plupart des individus, le niveau d’Abeta 42 est le même au regard de l’âge et du sexe, a déclaré le docteur dans un communiqué. Toutefois, si le taux est deux ou trois fois supérieur, ces individus sont destinés à développer un Alzheimer.»

Si la consommation d’ibuprofène pourrait bien prévenir le développement de la maladie, faut-il encore que les malades soient dépistés au plus vite. «Sachant que l’âge de prévalence de la maladie d’Alzheimer se trouve autour de 65 ans, nous recommandons aux gens de faire le test dix ans avant, à 55 ans, quand les prémices de la maladie commencent. S’ils montrent un taux élevé d’Abeta 42, ce sera le moment de commencer à prendre une dose quotidienne d’ibuprofène.»

10 conseils pour une vie plus saine

Comment vivre longtemps et en bonne santé?

Retour à la page d'accueil

CoverMedia