L'Arabie Saoudite veut s'ouvrir aux touristes étrangers

8.11.2019 - 17:18, Relaxnews

Le site des tombeaux de Madain Saleh, classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, près de la ville d'al-Ula, dans le nord-ouest de l'Arabie Saoudite.
Source: Relaxnews

Depuis septembre dernier, les touristes étrangers de 49 pays peuvent se voir délivrer un visa touristique pour visiter l'Arabie Saoudite. Le Royaume s'est félicité cette semaine d'avoir reçu plus de 77.000 demandes de visa au cours du premier mois de la mise en place de ce service simplifié. 

En vue de doper son industrie touristique et pour diversifier ses revenus principalement fondés sur l'économie du pétrole, le royaume a annoncé de nouvelles règles concernant la délivrance de visas pour les citoyens de 49 pays fin septembre. Parmi ces pays dont fait partie la France, on note aussi les Etats-Unis, Singapour, la Corée du Sud, la Malaisie, la Chine et le Royaume-Uni.

Ses nouveaux visas électroniques sont valables pour une année. Avant cette réforme, les visas pour se rendre dans ce pays ultraconservateur se limitaient aux pèlerins, aux expatriés, aux voyageurs d'affaires voire aux spectateurs de rencontres sportives ou d'événements culturels. 

A l'occasion du salon World Travel Market qui se tenait à Londres cette semaine, les autorités saoudiennes ont annoncé que depuis le lancement des nouvelles procédures d'e-visas le 27 septembre dernier, le pays avait reçu 77.000 demandes, comme l'a rapporté Breaking Travel News. 

Pour attirer un nombre croissant de touristes, le pays a par exemple assoupli le code vestimentaire concernant les touristes et permet aussi aux couples étrangers non mariés de partager la même chambre d'hôtel. Mais les autorités sont toujours en proie à de vives critiques internationales concernant les droits de l'homme dans le pays, sans parler des suites de l'assassinat du journaliste saoudien du Washington Post Jamal Khashoggi l'année dernière en Turquie.

Le ministère dédié au tourisme espère cependant accueillir 100 millions visiteurs par an d'ici 2030.  

Retour à la page d'accueil

Plus d'articles