Miam!

La pandémie a fait éclore de nouvelles destinations gastronomiques

Relax

28.1.2022 - 19:10

Les conséquences sociétales de la pandémie sont nombreuses, et parfois même insoupçonnées. Avec le mouvement des populations qui ont redéfini tant leurs espaces que leurs priorités de vie, des destinations s'imposent comme de nouveaux lieux où il faut absolument vivre une expérience culinaire. 

Nantes est la nouvelle capitale de la gastronomie, selon les Américains
RossHelen / Shutterstock

Relax

28.1.2022 - 19:10

Au printemps 2020, le premier confinement puis la prise de conscience quant à la gravité d'une situation qui a duré davantage que ce que l'on avait imaginé au départ ont conduit à une réflexion profonde sur nos modes de vie. Certains ont déserté la ville pour s'installer à la campagne. D'autres ont quitté leur job. D'autres encore ont préféré pratiquer le télétravail à l'autre bout du monde. Cette redéfinition des espaces a fait éclore des destinations sur une scène que l'on n'attendait pas : la restauration. 

Dans le monde de la gastronomie, le média Eater est une référence pour ses critiques de table autant que ses analyses du secteur. Alors quand la parution américaine dévoile un top des villes dans le monde où il faudra vivre une expérience culinaire cette année, cela retient forcément l'attention, d'autant que le Covid-19 influence ostensiblement les choix. Parmi les treize heureuses élues, on peut en effet noter la présence de Nantes. Pour Eater, c'est la «petite ville française qui monte». Le chef-lieu de la Loire-Atlantique compte tout de même plus de 300.000 habitants... Désormais affublée d'une scène gastronomique en plein mouvement grâce à l'arrivée de nouveaux chefs, de boulangeries, de pâtisseries, de torréfacteurs, Nantes est considérée par les Américains comme la prochaine capitale gastronomique de la France. Rien que cela. Avant la pandémie, on constatait déjà un certain dynamisme. La crise sanitaire n'a, en fait, fait qu'accentuer le phénomène. 

Et ce n'est pas la seule destination à vivre cette soudaine mise en lumière. Dans le Massachusetts, aux Etats-Unis, la région des Berkshires a connu la sixième plus importante croissance de population suite à la pandémie. De nouveaux habitants qui ne vont que stimuler l'économie locale, dont celles de l'art et de la restauration. 

Celles que l'on n'attendait pas...

Coupées du monde au plus fort de la crise, des destinations comme l'île de Majorque, dans les Baléares espagnols, n'ont pas eu d'autre choix que de compter sur leurs ingrédients locaux pour alimenter leur scène gastronomique. Alors que la restauration locavore ne ressemblait qu'à une étincelle avant la Covid, la crise sanitaire a donné l'opportunité à la grande soeur de Minorque de construire une offre alimentaire plus responsable.

De son côté, Dubaï qui a accueilli nombre de visiteurs au plus fort de la crise, a bénéficié d'une occasion inespérée pour déployer les atouts de son réseau de restaurants, qui balaye une grande quantité de cuisines diverses et variées. Et contre toute attente, cela profite aux tables locales que les visiteurs prennent goût à découvrir aussi, selon Eater. 

Dans les Caraïbes, la partie française de l'île de Saint-Martin a déclaré 2022 «année de la gastronomie». Les tables gastronomiques comme les bars de plage marchent du tonnerre. Alors, la destination veut considérer la cuisine comme sa meilleure arme pour rebondir après un flot de catastrophes, à commencer par l'ouragan Irma qui dévasta l'île et sa voisine St Barth en 2017.

Relax