Voyager fréquemment rendrait plus heureux

Relax

5.1.2021 - 13:33

Voyager de façon régulière, même à 200 km de chez soi, rendrait plus heureux.
eclipse_images / Getty Images

Sortir de sa routine, explorer le monde, découvrir de nouvelles cultures… Des choses qui ne sont plus familières depuis près d'un an mais qui pourraient pourtant nous rendre plus heureux au quotidien, d'après une étude menée par des chercheurs américains. Plus précisément, le fait de voyager régulièrement à au moins 120 kilomètres de son logement agirait de manière bénéfique sur le bien-être, et ce à long terme.

Des chercheurs de la School of Hospitality Business Management de l'Université de l'État de Washington ont souhaité se pencher sur les bienfaits durables des voyages et des expériences touristiques sur une année. Ils ont interrogé environ 500 personnes sur l'importance des voyages dans leur vie, le temps passé à planifier ces voyages, le nombre d'expériences réalisées en un an, et leur satisfaction à l'égard de la vie. Parmi les personnes sondées, un peu plus de la moitié a déclaré avoir effectué plus de quatre voyages en un an (hors voyage professionnel) et seulement 7% n'ont profité d'aucune expérience de ce type.

Publiée dans la revue Tourism Analysis, l'étude révèle que voyager régulièrement est bénéfique pour le bien-être; les personnes ayant voyagé plusieurs fois en un an affichant une plus grande satisfaction à l'égard de la vie. Et il n'est pas nécessaire de s'envoler vers des destinations paradisiaques pour cela, puisque les chercheurs précisent qu'un lieu de villégiature situé à au moins 120 kilomètres de chez soi suffit à rendre plus heureux.

Passer à l'acte

Plus en détail, ces recherches montrent que les personnes qui accordent de l'importance aux informations touristiques et discutent souvent de leurs projets de voyage avec des proches sont plus susceptibles de passer à l'acte que celles qui n'évoquent jamais de destinations futures. Par ailleurs, les participants qui ont déclaré voyager fréquemment à au moins 120 kilomètres de leur logement ont confié être plus heureux (à hauteur de 7%) que ceux qui ne voyagent pas ou peu.

«Si certaines choses comme le travail, la vie de famille et les amis jouent un plus grand rôle dans les rapports généraux sur le bien-être, l'accumulation d'expériences de voyage semble avoir un effet mineur mais notable sur la satisfaction de vivre autodéclarée. Cela illustre vraiment l'importance de pouvoir sortir de sa routine et d'expérimenter de nouvelles choses», explique le Dr Chun-Chu (Bamboo) Chen, principal auteur de l'étude.

Ces résultats pourraient non seulement servir d'arguments aux particuliers désireux de renouer avec les voyages après une année 2020 placée sous le signe du confinement, mais également à l'industrie du tourisme qui pourrait les utiliser pour se relancer une fois la pandémie terminée.

Retour à la page d'accueil