Vladimir Petkovic: "Nous voulons écrire l'histoire"

ATS

27.6.2018

Les joueurs et le sélectionneur Vladimir Petkovic ont livré leurs impressions dès la qualification de la Nati obtenue.

Vladimir Petkovic n'a pas totalement apprécié la performance de la Suisse face au Costa Rica.
Keystone

Vladimir Petkovic: "L'objectif minimal est atteint, je suis content, mais moins du match de ce soir. Nous avons failli d'un point de vue mental, surtout au niveau de la concentration. Quand celle-ci était là, nous avons créé du jeu et avons eu des occasions, prouvant que nous étions capables de plus. (Sur les suspendus) Mon intention était d'aligner la meilleure équipe ce soir. Avec donc les quatre joueurs sous la menace d'un carton jaune. Mais au final, nous avons la malchance de perdre deux éléments pour mardi. Les deux fautes qui ont amené les deux cartons jaunes de Stephan et de Fabian ont été commises bien loin de notre but. Elles ne s'imposaient pas vraiment. Les joueurs appelés à les remplacer auront ma pleine et entière confiance. Je suis désolé pour Lichtsteiner et Schär, mais je suis convaincu que l'équipe sera en mesure de compenser leur absence mardi. Nous avons des ambitions. Nous voulons écrire l'histoire, poursuit Vladimir Petkovic. Je crois que nous sommes en train de le faire depuis quelques mois. Le but désormais bien sûr est d'aller le plus loin possible dans cette Coupe du monde."

 Breel Embolo: "Nous avons bien commencé, avons marqué mais n'avons pas su tenir le 1-0. Nous avons souffert face à une équipe très agressive. Nous voulions montrer une bonne prestation mais nous avons manqué d'intelligence dans le jeu. Nous avons vu que nous nous sommes créé des occasions en jouant à 1-2 touches, et c'est ça qui nous a manqué aujourd'hui. La Suède est un adversaire très très fort, comme toutes les équipes à ce stade. Il faut maintenant récupérer, se calmer et analyser nos erreurs." 

Yann Sommer: "C'était un match compliqué. Nous sommes très contents d'être qualifiés mais, encore une fois, nous avons été dans le dur durant les 30 premières minutes. Nous n'étions pas sur le terrain or nous savions que le Costa Rica allait faire ce match-là. Bien qu'éliminé, il était question de fierté, de prouver quelque chose au pays. Il était très dur dans les duels et nous n'étions pas prêts pour ça, c'est dommage. Après ce match, après la première mi-temps contre la Serbie, nous devons corriger beaucoup de choses. Parce que c'est encore plus dur maintenant. (Sur les suspendus) C'est le jeu, tu ne peux pas dire 'c'est bon, je ne vais pas prendre de carton'. Bien sûr que c'est un coup dur, mais nous avons beaucoup de qualité sur le banc."

Blerim Dzemaili: "On l'a refait ! Nous sortons d'un groupe très relevé. Tous les matches ont été serrés. Nous pouvons regarder notre parcours avec une réelle fierté. "Nous sommes une grande équipe et serons l'équipe surprise de cette Coupe du monde riche en surprises. Il faut continuer de la sorte. Croire en nous et faire le job mardi contre la Suède. (Sur les suspendus) Nous perdons, c'est vrai, deux joueurs pour ce huitième de finale, déplore-t-il. Mais nous sommes un groupe de 23 joueurs. Mardi, il ne faudra pas regarder qui n'est pas là, mais qui est là. Accorder surtout toute notre confiance aux deux joueurs appelés à remplacer Lichtsteiner et Schär."

Valon Behrami: "Le début était bon, on a senti que nous étions plus forts, et puis nous avons perdu la simplicité dans le jeu et n'avons plus rien compris pendant 20 minutes! Ca ne doit pas arriver! La Suisse doit toujours tout donner, tout le monde doit faire son maximum, sinon nous nous mettons en difficulté. Nous avons maintenant une grande occasion, la situation n'est pas mal, mais nous devons parler du match de ce soir."

Retour à la page d'accueil