Euro 2021 : découvrez le bilan des joueurs suisses après le 1er tour

fin, ats

21.6.2021 - 14:48

fin, ats

21.6.2021 - 14:48

L'équipe de Suisse a terminé troisième du groupe A après un nul (1-1) contre le Pays de Galles, une défaite (0-3) contre l'Italie et un succès (3-1) face à la Turquie. Un bilan s'impose au terme du tour préliminaire. Les joueurs sous la loupe de la critique individuelle.

Steven Zuber sort comme le grand gagnant du premier tour de l'équipe de Suisse.
Keystone
Portrait von Yann Sommer, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Gardien

Yann Sommer

L'indiscutable numéro 1 suisse s'était loupé contre l'Italie alors qu'il avait été irréprochable avant le tour final de l'Euro. Parti accueillir la naissance de son deuxième enfant juste après la défaite contre les Transalpins, le gardien fut le roc suisse devant le déferlement turc. Sommer a largement participé à la réhabilitation de la sélection de l'ASF par ses brillantes parades.

Portrait von Nico Elvedi, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Défenseur central

Nico Elvedi

Le défenseur du Borussia Mönchengladbach s'est montré fidèle à ses performances en club et en sélection: discret, fiable et avec peu de fluctuation dans sa performance. Comme l'arrière-garde suisse, Elvedi ne s'est pourtant pas présenté dans sa meilleure forme.

 

Défenseur central

Fabian Schär

Il a été la victime sacrifiée de la prestation complètement ratée contre l'Italie et s'est retrouvé sur le banc contre la Turquie. Le défenseur de Newcastle United n'a pas pu cacher son manque de minutes de jeu ces derniers mois. Le Thurgovien n'a pu que trop rarement exprimer ses qualités, longues balles à la construction et son bon jeu de tête, contre le Pays de Galles.

Portrait von Manuel Akanji, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Défenseur central

Manuel Akanji

Comme toute l'équipe, Akanji a paru à la peine dans de nombreuses phases contre l'Italie. Le défenseur de Dortmund n'a pas failli en raison de sa teinture blonde de sa coiffure. Il fait partie des plus constants dans la sélection helvétique et s'est mué en chef de la défense après le débarquement de Schär.

Portrait von Ricardo Rodriguez, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Défenseur central / Piston gauche

Ricardo Rodriguez

Contre l'Italie, Rodriguez a semblé complètement perdu sur le côté gauche. Et même comme défenseur gauche dans un trio, il n'a pas totalement convaincu contre la Turquie. Il paie sans doute son faible temps de jeu au cours de la dernière saison.

Portrait von Steven Zuber, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Piston gauche

Steven Zuber

Le grand gagnant jusque-là dans l'équipe de Suisse. Le Zurichois, qui n'est pas un titulaire en puissance à l'Eintracht Francfort, a, grâce à ses trois mentions de passes décisives contre la Turquie, plus que mérité de se retrouver dans le «onze» de départ. Déjà contre l'Italie, Zuber s'était créé l'unique chance de but suisse après son entrée.

Portrait von Kevin Mbabu, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Piston droit

Kevin Mbabu

Comme Schär, Mbabu s'est vu retirer la confiance de Petkovic après la défaite contre l'Italie. Le Genevois n'est pas encore parvenu à confirmer sa très bonne saison avec Wolfsburg et a montré des carences sur le plan défensif. Sur le plan offensif, il n'a montré que trop peu d'actions et a manqué misérablement le 2-0 contre le Pays de Galles.

Portrait von Silvan Widmer, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Piston droit

Silvan Widmer

Il a obtenu sa chance contre la Turquie sur le côté droit et a accompli sa tâche à la satisfaction de tous. Le défenseur du FC Bâle a profité à l'occasion de sa première entrée du bon état d'esprit de l'équipe contre la Turquie au contraire de la partie contre l'Italie.

Portrait von Granit Xhaka, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Milieu axial

Granit Xhaka

Le capitaine se comporte comme on le connaît: bruyant, convaincu, très confiant mais également très critique envers lui-même. Jusqu'au dernier match de poule, Xhaka a plus frappé par ses actions en dehors du terrain: la visite d'un salon de tatouage avant l'envol vers Bakou, la teinture blonde de ses cheveux, la critique fondamentale après le revers contre l'Italie et sa manière d'imposer l'équipe contre la Turquie. Finalement, il a enfin joué au niveau de ses capacités: comme leader et point central dans la construction helvétique.

Portrait von Remo Freuler, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Milieu axial

Remo Freuler

Les prestations du milieu de terrain demeurent une énigme. Titulaire indiscutable à l'Atalanta Bergame, l'influence de Freuler sur le jeu suisse est bien plus mince. Il n'a jamais pu empêcher la baisse de régime après l'ouverture du score contre le Pays de Galles ou la noyade contre l'Italie.

Portrait von Xherdan Shaqiri, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Milieu offensif

Xherdan Shaqiri

Le remplaçant du FC Liverpool a dû faire face à beaucoup de critiques après les matches contre les Gallois et l'Italie: volonté déficiente, pas d'envie, défaut de rythme. Contre la Turquie, «Shaq» a brillé comme le football suisse a appris à l'aimer: effronté, insouciant et avec quelque chose en plus. Une fois de plus, l'attaquant de 29 ans a fait la différence dans un match capitale d'un tour final. Désormais tout le monde l'aime à nouveau.

Portrait von Breel Embolo, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Attaquant

Breel Embolo

Lors du 1-1 contre le Pays de Galles, Embolo ne fut pas seulement le buteur mais également le meilleur de l'équipe de Suisse. Contre l'Italie, il a complètement sombré, contre la Turquie, il a fait partie des discrets. Embolo est inconfortable pour chaque adversaire grâce à sa robustesse et ne peut être stoppé que par une faute adverse. Sa plus grande faiblesse reste son manque de concrétisation.

Portrait von Paris Seferovic, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Attaquant

Haris Seferovic

L'attaquant du Benfica Lisbonne a vu pleuvoir sur lui une pluie de critiques après ses chances gâchées contre le Pays de Galles et son remplacement à la pause contre l'Italie. Ils étaient nombreux à demander la dégradation du buteur de la finale du Mondial M17 en 2009. Mais Seferovic figurait bien dans le «onze de départ» contre la Turquie et a couronné sa nomination avec le capital 1-0 de la 6e minute. Pour l'éventuelle phase à élimination directe, il a les faveurs de la cote.

Portrait von Mario Gavranovic, der Schweizer Fussballnationalmannschaft, aufgenommen am 22. Maerz 2021 in Abtwil (SG). (KEYSTONE/Gaetan Bally)
 

Attaquant

Mario Gavranovic

Il aurait pu devenir le héros lors de son entrée peu avant la fin contre le Pays de Galles avec sa chance de marquer le 2-1 mais la VAR a stoppé abruptement la joie de l'attaquant suisse. Contre l'Italie, il n'a pas montré grand-chose en deuxième mi-temps à l'image de l'équipe entière.


Ont été également alignés au moins une fois lors des trois matches : Loris Benito, Denis Zakaria, Djibril Sow, Ruben Vargas et Admir Mehmedi.