Le Mondial des clubs à l'ombre du Covid-19

ATS

2.2.2021 - 10:22

Malgré la progression de la pandémie de Covid-19 sur son sol, le Qatar accueille du 4 au 11 février le Mondial des clubs. Le Bayern Munich sera le grandissime favori du tournoi.

Le Bayern Munich de David Alaba sera le grandissime favori du tournoi.
Keystone

Pour la Fédération Internationale de Football (FIFA), cette compétition est un test de crédibilité de son protocole sanitaire mis en place pour protéger les équipes. Pour le Qatar, une façon de montrer au monde son savoir-faire en matière d'organisation, à moins de deux ans du Mondial-2022.

Selon un format créé en l'an 2000, cette coupe du monde oppose les vainqueurs des compétitions majeures de clubs des six confédérations de la FIFA, plus le champion en titre du pays organisateur. Sauf que cette année, il n'y aura que six équipes en lice, au lieu de sept: Auckland, vainqueur de la Ligue des Champions d'Océanie, a déclaré forfait en raison de la quarantaine que la délégation néo-zélandaise aurait dû subir à son retour au pays.

Depuis le sacre du Bayern en 2013, le trophée n'a plus jamais échappé aux représentants européens: le Real Madrid (2014, 2016, 2017, 2018), Barcelone (2015) et Liverpool (2019) ont inscrit leur nom au palmarès. Cette année encore, le Champion d'Europe fait figure de grand favori. Avec Robert Lewandowski, meilleur joueur FIFA en 2020, Manuel Neuer, meilleur gardien du monde, et ses stars Thomas Müller, Joshua Kimmich ou Kingsley Coman, le Bayern peut parachever un «Grand Chelem» historique, en ajoutant un sixième titre aux cinq déjà gagnés: championnat et Coupe d'Allemagne, Ligue des champions, Supercoupes d'Allemagne et d'Europe.

Spectateurs testés et masqués

La formule veut que les représentants de l'Europe et de l'Amérique du Sud entrent directement en demi-finale. Le Bayern y rencontrera lundi le vainqueur du quart de finale entre les Qataris d'Al-Duhail et les Egyptiens d'Al Ahly, programmé jeudi.

Dans l'autre demi-finale, les Brésiliens de Palmeiras, qui viennent de remporter samedi la Copa Libertadores, seront également favoris, quel que soit le vainqueur du quart de finale entre les Mexicains des Tigres et les Sud-Coréens d'Ulsan Hyundai.

A Doha, l'ambiance est particulièrement calme à quelques jours du coup d'envoi, par rapport à l'édition précédente, lorsque des milliers de supporters de Liverpool et de Flamengo avaient envahi la ville et les sites touristiques.

Confronté à une hausse très rapide des contaminations (plus d'un tiers sur les sept derniers jours par rapport à la semaine précédente) et des hospitalisations (+85% en un mois), le Qatar a totalement interdit l'entrée de supporters étrangers.

Mais des supporters locaux pourront assister aux rencontres, dans la limite de 30% des capacités des deux stades de 40'000 places utilisés pour la compétition. Tous ces spectateurs devront présenter un test de coronavirus négatif pour pouvoir assister aux matches.

Le port du masque, le respect de la distanciation sociale et l'utilisation de l'application de traçage des contacts seront obligatoires.

Cette édition 2020 était programmée comme chaque année en décembre, mais elle a été décalée en raison de la pandémie. La prochaine, au Japon en décembre 2021, devrait être la dernière dans le format actuel. La FIFA espère lancer ensuite sa première Coupe du monde des clubs à 24 équipes.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

ATS