Benfica placé sur le banc des accusés

ATS

6.6.2018

La justice portugaise soupçonne le club portugais de blanchiment d'argent et de fraude fiscale portant sur plusieurs millions d'euros. Des arrestations et des perquisitions ont été effectuées par la police judiciaire.

Le Benfica Lisbonne (ici son attaquant vedette Jonas) vit des heures compliquées. Le club est accusé de blanchiment d'argent et de fraude fiscale.
Keystone

Le Benfica Lisbonne fait l'objet d'une nouvelle enquête, cette fois pour une affaire de blanchiment d'argent et de fraude fiscale portant sur près de deux millions d'euros. Trois personnes ont déjà été inculpées, a annoncé mercredi le ministère public.

En cause, trois entreprises liées au club d'Haris Seferovic qui, sous couvert de prestations de services informatiques, "ont effectué plusieurs virements vers une autre société" dont "le seul but était de retirer de l'argent des comptes du Benfica", a expliqué le parquet portugais dans un communiqué.

Cette enquête, protégée par le secret de l'instruction, a mobilisé mardi 25 membres de la police judiciaire pour des perquisitions, a précisé la justice portugaise.

Benfica dément et porte plainte

Le club lisboète a qualifié ces accusations de "grave calomnie", tout en annonçant qu'il porterait plainte.

Cette enquête vient s'ajouter à d'autres affaires visant le club le plus populaire du Portugal, qui a terminé 3e du championnat cette saison, comme celle des e-mails sur l'existence d'un système de corruption d'arbitres en vue de le favoriser.

Les investigations ont déjà conduit à l'inculpation du président du Benfica Luis Filipe Vieira en raison de soupçons de trafics d'influence autour d'un juge de Lisbonne ainsi qu'à l'inculpation de plusieurs autres responsables tels que Paulo Gonçalves, le directeur du département juridique du club, notamment soupçonné de corruption et de fraude informatique.

Retour à la page d'accueil