Qualifications Mondial 2019

Dickenmann et la Suisse veulent conclure

ATS

3.9.2018

Après avoir galvaudé jeudi une première balle de qualification en Ecosse, l'équipe de Suisse dames a une nouvelle possibilité de se qualifier pour le Mondial 2019. La sélection de Martina Voss-Tecklenburg devra battre mardi la Pologne pour décrocher son billet pour la France.

L'équipe de Suisse dames de Lara Dickenmann est à un succès d'une place en phase finale du Mondial.
Keystone

L'équipe de Suisse dames est à une victoire d'une place en phase finale de la Coupe du monde, l'an prochain en France. Pour être certaine de décrocher son sésame, elle doit battre la Pologne mardi à Mielec dans son dernier match du groupe 2.

"La Pologne a une bonne équipe, mais nous avons été meilleures qu'elles au match aller. Si nous ne les battons pas, il faudra nous demander si nous avons vraiment notre place en phase finale", a déclaré la capitaine Lara Dickenmann sur le site de l'ASF.

Les Suissesses avaient en effet gagné 2-1 à Bienne en septembre 2017, grâce à des réussites de Vanessa Bernauer et Dickenmann. Le score avait toutefois mal reflété la domination des protégées de Martina Voss-Tecklenburg, qui avaient notamment tiré deux fois sur les montants.

«La situation reste bonne»

Battues 2-1 en Ecosse jeudi à Paisley, les Suissesses ont manqué une première balle de qualification, puisqu'un succès ou un nul leur aurait garanti leur billet pour la France. "Nous n'avons pas pratiqué notre jeu habituel construit depuis derrière. Nous avons abusé des longs ballons", a analysé Lara Dickenmann, qui a aussi pointé du doigt un comportement laxiste dans les duels. "Nous devrons aussi être plus présentes dans la surface de réparation", a-t-elle encore expliqué.

La défaite en Ecosse n'a pas été une catastrophe, selon la capitaine de l'équipe. "La situation reste bonne, puisque nous pouvons encore nous qualifier sans avoir besoin d'aide extérieure. Ce n'est pas une honte de perdre là-bas."

La Suisse et l'Ecosse se trouvent en tête à égalité de points (18). Mais les Helvètes ont l'avantage dans les confrontations directes (1-0/1-2). Elles seront ainsi qualifiées en cas de succès, mais aussi en faisant match nul si l'Ecosse ne gagne pas en Albanie, voire même en cas de défaite si les Ecossaises s'inclinent également.

Retour à la page d'accueil