Super League
Dos au mur, Sion doit rapidement réagir

ATS

22.11.2019

Il faut éteindre l'incendie à tout prix. Même si la situation comptable n'a rien de dramatique – une sixième place au classement avec une marge de 8 points sur la «lanterne rouge» et une qualification en quart de finale de la Coupe de Suisse -, le FC Sion doit impérativement relever la tête ce dimanche lors de la venue des Young Boys.

Sébastien Bichard (à gauche) et Christian Zermatten doivent relever un FC Sion en perdition.
Sébastien Bichard (à gauche) et Christian Zermatten doivent relever un FC Sion en perdition.
Keystone

Avec un seul point cueilli lors des sept dernières rencontres, un climat délétère après les propos de Stéphane Henchoz pour un remake de «Règlements de comptes à O.K. Corral» que l'on n'avait encore jamais vu en Suisse et la grogne des supporters qui grandit, le FC Sion est le dos au mur. Il se doit de livrer une performance de choix face aux doubles Champions de Suisse en titre pour ne pas basculer dans une crise qui pourrait être ravageuse.



«Nous avons essayé de ne pas lire ce qui a été écrit ces derniers jours. C'était notre priorité», insiste Sébastien Bichard qui dirige désormais l'équipe aux côtés de Christian Zermatten depuis le match de Zurich du 10 novembre (défaite 4-2). «Nous avons cherché à nous rapprocher des joueurs, à partager et à échanger avec eux. Il faut leur ôter ce terrible poids qui pèse sur eux. Ce n'est pas évident.»

«Le sang sort rouge et blanc avec treize étoiles»

Jeudi soir, Christian Zermatten et Sébastien Bichard ont tenu à rappeler quelles étaient les valeurs du FC Sion avec l'apparition surprise de six anciens joueurs à l'issue d'une séance vidéo. Serge Trinchero, Jean-Claude Donzé, Mirsad Baljic, Pierre-Marie Pittier, Blaise Piffaretti et Alvaro Lopez sont venus transmettre leur expérience et leur amour du club. «Ces gars-là. si on leur coupe le bras, le sang sort rouge et blanc avec treize étoiles», image Christian Zermatten pour faire comprendre à ses joueurs que le FC Sion n'est pas un club comme les autres en raison d'un passé que l'on n'oublie pas qu'il fut glorieux.

«La recette miracle n'existe pas», poursuit Sébastien Bichard. «Il faut regagner de la confiance. Cela passe par des entraînements spécifiques. En raison des obligations de nos sélectionnés, nous n'avons toutefois pas eu beaucoup de temps pour travailler ensemble. Mais depuis jeudi matin, je sens un groupe qui a envie de bien faire les choses.»

Un groupe qui se retrouve surtout condamné à l'exploit dimanche. «Nous devons soigner tous les détails dans cette préparation d'avant-match face à un tel adversaire», souligne Sébastien Bichard. «Pour battre les Young Boys, il ne faut pas jouer à 100 %, mais à 110 %. Mais j'ai envie de dire que le FC Sion est aussi une équipe. Capable de réussir un tel exploit.»

«Notre avenir n'a aucune importance»

Christian Zermatten et Sébastien Bichard n'ont aucune assurance quant à leur avenir. «Nous sommes tous les deux des serviteurs du club», glisse Sébastien Bichard. «Dans la situation qui est la nôtre, c'est la solution interne qui a été privilégiée par la direction. A mes yeux, c'était la seule dans l'immédiat. Notre avenir, pour Christian et moi, n'a vraiment aucune importance.» Mais nul doute qu'il se dessinera davantage dimanche en début de soirée.



Par ailleurs, le FC Thoune devra se passer jusqu'à la pause hivernale de son capitaine Dennis Hediger (33 ans), blessé depuis février. Le milieu de terrain, qui s'était déchiré le ligament croisé d'un genou, n'est pas totalement rétabli et doit encore suivre divers protocoles de soins.

Retour à la page d'accueilRetour au sport