Rien d'un match amical

58 ans d'attente! La Nati fera-t-elle tomber les Diables Rouges?

12.10.2018

Il est peut-être trop brutal d'évoquer le match du grand pardon, mais l'affrontement réservé à l'équipe de Suisse ce vendredi à Bruxelles face à la Belgique n'est pas une rencontre comme les autres. Elle doit permettre de panser les plaies de Saint-Pétersbourg.

Seferovic et Lukaku. Le trio d'attaque belge sera  formé d'Eden Hazard, de Romelu Lukaku et de Dries Mertens.
Seferovic et Lukaku. Le trio d'attaque belge sera  formé d'Eden Hazard, de Romelu Lukaku et de Dries Mertens.
Keystone

Le 3 juillet dernier, la sélection de Vladimir Petkovic avait provoqué le désarroi - le désamour ? - de ses supporters avec cette défaite 1-0 en huitième de finale de la Coupe du monde devant la Suède.

Même si la Suisse a parfaitement relevé la tête le mois dernier à la faveur de son succès 6-0 à Saint-Gall devant l'Islande pour ses trois coups dans cette nouvelle Ligue des Nations, c'est bien à Bruxelles où elle est attendue au contour. Face à l'équipe qui partage la tête du classement FIFA avec la France, face à l'équipe qui ne méritait peut-être pas de perdre en demi-finale de la Coupe du monde et face à l'équipe qui possède en la personne d'Eden Hazard un attaquant d'exception, Vladimir Petkovic et ses joueurs pourront-ils enfin mettre leurs actes en conformité avec leurs discours ?

L'an dernier à Lisbonne face au Portugal de Cristiano Ronaldo dans la "Finalissima" du tour préliminaire de la Coupe du monde, ils étaient apparus si "juniors" le soir où ils auraient pu grandir. A Bruxelles, on leur demande cette fois de ne pas se cacher. De démontrer qu'ils peuvent s'imposer à nouveau contre une grande équipe dans une rencontre qui comporte un réel enjeu.

Rien d'un match amical

Même si certaines voix, dont celles de Jürgen Klopp et de Thomas Meunier, se font entendre pour décrier cette Ligue des Nations, la rencontre de Bruxelles n'aura rien d'un match amical. Les Belges entendent enlever cette première édition de la Ligue des Nations pour offrir enfin un trophée à la génération des Hazard et des De Bruyne.

La Suisse cherche, pour sa part, à regagner complètement le coeur de son public avec une accession au "Final Four" en juin prochain de cette Ligue des Nations qui offrira au total un joli pactole de près de 12 millions de francs à son vainqueur.

La nouvelle tourmente qui s'abat sur le football belge avec les révélations d'une pratique de commissions occultes qui ont entraîné les interpellations du plus grand agent du pays et de l'entraîneur du FC Bruges, le champion en titre, incitera sans doute les "Diables Rouges" à sortir un grand match pour rappeler que leur football ne se limite pas uniquement à des pratiques aussi illicites.

Privé de Kevin De Bruyne et de Jan Vertonghen blessés, Roberto Martinez misera sur son trio d'attaque formé d'Eden Hazard, de Romelu Lukaku et de Dries Mertens pour rafler la mise. Dans un bon soir, les trois hommes peuvent provoquer le désespoir de n'importe quelle défense.

Avec quelle défense ?

On ignore encore l'orientation et la composition de celle de Vladimir Petkovic pour ce 28e Belgique - Suisse de l'histoire. Optera-t-il pour une défense traditionnelle à quatre ou alignera-t-il trois hommes dans l'axe ?

S'il évolue dans son traditionnel 4-2-3-1, le "Mister" devra opérer deux choix marquants entre Nico Elvedi et Fabian Schär en défense et entre Edimilson Fernandes et Renato Steffen pour occuper le côté droit de la ligne de trois qui évoluera juste derrière Haris Seferovic, le buteur qui a retrouvé - enfin - la grâce.

Les Suisses restent sur une défaite devant les Diables Rouges, le 28 mai 2016 à Genève, où ils s'étaient inclinés 2-1 sur des réussites de Lukaku et de De Bruyne juste avant l'Euro 2016. Cette rencontre avait été la dernière de Philippe Senderos sous le maillot à croix blanche.

Il faut remonter au 20 novembre... 1960 pour retrouver la trace du dernier succès de l'équipe de Suisse en Belgique, avec une victoire 4-2 grâce à un triplé de Kiki Antenen et un but de Heinz Schneiter. Cinquante-huit ans plus tard, rééditer un tel exploit rallumera la flamme qui s'est éteinte à Saint-Pétersbourg.

Belgique - Suisse

Bruxelles. Stade du Roi Baudoin (coup d'envoi à 20.45). Arbitre: Mateu Lahoz (ESP).

Belgique: Courtois; Alderweireld, Kompany, Vermaelen; Meunier, Tielemans, Witzel, Carrasco; Mertens, Lukaku, E. Hazard.

Suisse: Sommer; Lang, Schär, Akanji, Rodriguez; Zakaria, Xhaka; Fernandes, Shaqiri, Zuber; Seferovic.

Retour à la page d'accueil