Le Bayern et l'Atletico sous pression avant les 8es

ATS

23.2.2021 - 05:00

Le Bayern Munich et l'Atletico Madrid, à la peine en championnat depuis quelques matches, devront se méfier lors des 8e de finale aller de la Ligue des champions mardi. Les Allemands se déplacent sur la pelouse de la Lazio Rome, tandis que les Espagnols "accueillent" Chelsea à Bucarest.

L'Atlético Madrid doit trouver un second souffle en Ligue des champions.
Keystone

Champion d'Europe en titre et récent vainqueur de la Coupe du monde des clubs, le Bayern fait toujours figure d'épouvantail. Ultra-dominateurs durant la phase de groupes (5 victoires en 6 matches) pour finir 7 points devant l'Atletico Madrid, les partenaires de Robert Lewandowski connaissent cependant un gros coup de mou. Après avoir concédé le nul (3-3) chez le promu Bielefeld, les Bavarois ont été battus samedi en Bundesliga, à Francfort (2-1).



Cette troisième défaite de la saison en championnat du "Rekordmeister", malgré une nouvelle réalisation de son attaquant polonais (son 26e but de la saison en championnat), donne donc des raisons d'espérer à la Lazio. Celle-ci s'est imposée de son côté, dans la douleur certes, face à la Sampdoria (1-0). Les joueurs de Simone Inzaghi occupent eux la 5e place en championnat. Ils restent sur une série de 7 victoires pour une défaite.

Même s'ils sont privés de plusieurs joueurs, dont le Français Corentin Tolisso, grièvement blessé à l'entraînement, ou Thomas Müller et Benjamin Pavard, touchés par le Covid-19, les Allemands s'avanceront cependant en habitués de ces matches à fort enjeu. Ils affrontent une équipe de la Lazio qui n'a jamais fait mieux en Ligue des champions qu'un quart de finale en 2000.

L'Atletico Madrid s'essouffle

Triple finaliste malheureux de la C1 (1974, 2014 et 2016), éliminé la saison dernière en quarts de finale par Leipzig, l'Atletico Madrid se doit de prendre de l'avance mardi soir face à Chelsea, avant le retour à Stamford Bridge. En raison des restrictions dues à la pandémie, la rencontre se dispute à Bucarest.



Mais les Colchoneros, qui avaient fait le trou en tête de la Liga, connaissent un net essoufflement. Même s'ils comptent un match en retard, les joueurs de Diego Simeone, battus (2-0) samedi à domicile par le 8e Levante, voient le Real Madrid dangereusement se rapprocher, à seulement 3 points. Simeone, qui n'a pas voulu accabler ses joueurs et "ne cherche pas d'excuses", positive. Il salue "le bon retour" de son champion du monde Thomas Lemar, de Joao Felix et de Moussa Dembelé, tous touchés par le coronavirus.

Chelsea de son côté, après quatre victoires consécutives en championnat, a connu un coup d'arrêt dans sa remontée vers le podium en concédant le nul samedi à Southampton (1-1). Le champion d'Europe 2012, sorti invaincu de la phase de poules (4 victoires et 2 nuls) et où l'entraîneur allemand Thomas Tuchel a remplacé Frank Lampard, tentera de faire mieux que la saison dernière quand il avait été éliminé en 8es de finale par le Bayern.

Retour à la page d'accueilRetour au sport