Le FC Sion ramène un point chanceux de Genève

ATS

27.7.2019 - 21:08

Pour le retour du derby du Rhône en Super League, Servette et Sion se sont neutralisés (0-0) au Stade de Genève samedi.

Malgré leurs velléités offensives, les Grenat n'ont pas parvenu à faire craquer la solide défense valaisanne.

Servette a beau prôner l'audace, cela ne fait pas tout. Surtout quand l'adversaire ne goûte pas vraiment de ce jeu-là. Car le Sion de Stéphane Henchoz est solide, et c'est bien ce qu'il cherche à être. La lourde défaite 4-1 contre Bâle lors de la première journée a été digérée, d'autant qu'il faut rappeler qu'elle s'était dessinée après des erreurs de Valon Behrami et Anton Mitryushkin.

Le Russe en a d'ailleurs fait les frais. Pour ce premier déplacement de la saison, Henchoz a ainsi préféré aligner Kevin Fickentscher dans les cages. Comme pour signifier que la concurrence prévaut entre les deux portiers valaisans. A moins que le numéro un peine à être désigné. Il n'empêche, le gardien sédunois a compté et s'est mis au niveau. C'est lui qui a tant bien que mal repoussé les deux tentatives consécutives de Sébastien Wüthrich à la 15e minute. D'abord sur une frappe des vingt mètres, avant que le meneur de jeu servettien reprenne de la tête un centre de Timothé Cognat.

Geiger a tenté, les poteaux ont dit non

Il s'agissait là de l'unique moment chaud de la première période. Bien assis sur sa défense à cinq assistée de la paire de milieux défensifs Christian Zock-Valon Behrami, Sion a rendu piètre la prestation genevoise. Moins dans la vitesse qu'à Young Boys, plus dans l'hésitation, Servette a très souvent eu la balle mais n'a pas vraiment su quoi en faire.

Alain Geiger a bien tenté un coup de force à la pause: en passant dans un 4-4-2 en losange, il a voulu rappeler aux bons souvenirs de la Challenge League. Cela aurait pu faire mouche, grâce à un rythme plus élevé et de la présence augmentée en zone offensive. Et avec un poil plus de chance aussi, la tête de Steve Rouiller, impérial en défense centrale, ou la reprise de Alex Schalk auraient terminé dans le but et non pas sur les poteaux de Fickentscher (67e et 76e). Et ce même si Jérémy Frick a dû sortir le grand jeu face à Emir Lenjani à la dernière minute.

Dans l'autre rencontre de la soirée, Bâle a bien mal préparé son match retour de 2e tour préliminaire de Ligue des Champions contre le PSV Eindhoven dans trois jours. Après sa défaite 3-2 aux Pays-Bas mardi, les Rhénans, qui ont aligné une équipe quelque peu remaniée, ont perdu 2-1 contre Saint-Gall. Un doublé de Cédric Itten a permis aux Brodeurs de s'imposer, malgré le premier but en Rotblau de Kemal Ademi.

ATS

Retour à la page d'accueilRetour au sport