Pierluigi Tami : "Un fossé à combler avec les meilleures équipes"

en, ats

15.12.2020 - 12:30

«Il y a encore un fossé à combler avec les meilleures équipes du monde !» Directeur des équipes de Suisse, Pierluigi Tami a le mérite de la franchise à l'heure de dresser le bilan.

Pierluigi Tami reconnaît qu'il y a encore un fossé à combler pour la Suisse avec les meilleures équipes du monde.
Keystone

Sur le plan comptable, le bilan 2020 de la sélection dirigée par Vladimir Petkovic est médiocre: trois nuls et quatre défaites, contre aucune victoire. «Personne ne peut se satisfaire d'un tel bilan, Vladimir Petkovic en particulier lui qui est habitué à gagner, lâche Pierluigi Tami. Il convient de préciser que nous avons affronté des adversaires de premier ordre. Mais face à des équipes comme l'Espagne ou l'Allemagne, on a bien vu que les erreurs individuelles ne pardonnent pas.»

Le Tessinois pointe aussi un manque de réalisme dans les deux surfaces pour expliquer pourquoi l'équipe de Suisse n'est pas encore sur la même ligne que les meilleures nations. «Le constat est là, mais je veux croire que sommes capables de franchir ce fameux dernier pas qui changera tout. L'équipe joue un football courageux avec cette volonté d'aller chercher l'adversaire. Elle affiche de véritables valeurs sur le terrain», souligne-t-il.

«La marge de progression exister toutefois, non seulement pour l'équipe mais aussi pour l'ASF lorsque l'on jette un coup d'oeil sur les infrastructures mises à disposition des équipes d'Allemagne et d'Espagne», glisse-t-il.

2021, l'année de vérité

2021 sonnera comme l'année de vérité pour l'équipe de Suisse. «Nous allons livrer un minium de... 15 matches. Les buts sont tracés: passer la phase de poules de l'Euro et se qualifier pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.» Battre l'Italie que la Suisse croisera à trois reprises sur sa route aidera grandement à atteindre ce double objectif. La «Squadra Azzurra» est non seulement la favorite du groupe dans lequel figure la Suisse à l'Euro avec la Turquie et le Pays de Galles, mais aussi l'équipe à devancer pour se qualifier directement pour la Coupe du monde.

«Avec l'Italie, nous affronterons un adversaire affamé, lance Pierluigi Tami. Les Italiens veulent tout gagner, l'Euro et le Final Four de la Ligue des Nations qu'ils organisent, et se qualifier bien sûr directement pour le Qatar. Ils entendent de cette manière se faire pardonner leur absence à la dernière Coupe du monde.»

La première rencontre contre les Italiens est agendée au 16 juin à Rome pour le compte de l'Euro. «L'UEFA annoncera au début mars si nos trois matches de l'Euro sont maintenus à Bakou et à Rome», précise Pierluigi Tami. Le Tessinois ajoute que la Suisse, si le programme initial est respecté, ne pourra pas bénéficier des installations du centre d'entraînement de la Roma à Trigoria en raison de travaux de rénovation. «Mais avec le Covid-19 et la situation géopolitique en Azerbaïdjan, l'incertitude est totale, poursuit le Tessinois. C'est à l'UEFA de trancher. Nous ne pouvons pas vraiment peser sur la décision qu'elle sera conduite à arrêter.»

Deux hommes en souffrance

Pierluigi Tami n'a pas caché que les difficultés traversées en cette fin d'année par Granit Xhaka et par Xherdan Shaqiri, deux joueurs sans lesquels rien ne sera vraiment possible l'an prochain, interpellent. Expulsé dimanche contre Burnley, Granit Xhaka se retrouve à nouveau dans la tourmente à Arsenal.



«Je lis les critiques portées à son encontre. Elles me semblent disproportionnées, avoue-t-il. Je veux rappeler que Granit est notre capitaine, un modèle aussi pour les autres joueurs. Mais nous ne pouvons rien faire de plus que le soutenir dans ces moments difficiles. C'est à lui et à son club de remédier à cette situation.»

Le directeur des équipes nationales n'a pas pu, par ailleurs, donner des informations précises sur Xherdan Shaqiri, disparu des radars de Liverpool depuis la dernière trêve internationale. «Je peux seulement préciser que Xherdan n'était pas blessé lorsqu'il a quitté le rassemblement de Lucerne pour rejoindre Liverpool le mois dernier», glisse-t-il. L'extrême fragilité du Bâlois est sans doute le sujet qui suscite le plus d'inquiétudes pour Pierlugi Tami et pour Vladimir Petkovic.

Pas de rassemblement à Füssen 

  • Le rassemblement de l'équipe de Suisse dames, qui devait disputer trois matches amicaux face à l'Allemagne cette semaine à Füssen, est annulé. Deux joueuses de l'équipe nationale ont en effet été testées positives au Covid-19 et ont été en contact avec certaines équipières. Le rassemblement des M18 est annulé pour le même motif.
Retour à la page d'accueilRetour au sport

en, ats