Coupe de Suisse

Le FC Sion version Zermatten assure l'essentiel face à Lausanne

ATS

16.9.2018 - 18:25

Le choix de Christian Constantin de changer d'entraîneur avant d'affronter Lausanne a été payant. Avec son succès 1-0 à la Pontaise, Sion s'est qualifié pour les 8es de finale de la Coupe de Suisse.

Christian Constantin félicite Christian Zermatten
Source: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Avec Christian Zermatten, l'adjoint de Jacobacci, aux commandes, les Sédunois ont fait le minimum. Le Valaisan n'a pas modifié radicalement le visage de son équipe. Il a certes laissé Kasami et Adryan sur le banc au coup d'envoi, mais la base est restée similaire aux dernières compositions de Jacobacci, lequel a été mis en congé par son président.

Mais, surtout, Lausanne s'est montré apathique pendant une mi-temps, abandonnant la possession. Organisés dans un système très défensif, les Vaudois ont eu une peine énorme pour créer du danger dans la moitié de terrain adverse, une fois le ballon récupéré. Si leur attitude conservatrice leur a permis de minimiser les occasions valaisannes, ils ont bien fini par craquer.

C'est Moussa Djitté qui a allumé la flamme. Le jeune Sénégalais, pas encore 19 ans, a souvent affolé les défenseurs lausannois depuis son côté gauche. Mais c'est sur un coup franc indirect anodin de Grgic qu'il a surpris tout le monde, plaçant parfaitement un coup de tête dans la lucarne de Da Silva, aligné pour l'occasion à la place de Castella (40e).

Vaine réaction lausannoise

Cela a fait réagir Lausanne, où était aligné pour la première fois Kukuruzovic. Mais la troupe de Contini doit son réveil à la détermination de Margiotta. L'Italien a enfin lancé sa saison, et plutôt bien. C'est lui qui, à la 49e, a parfaitement lancé Rapp, lequel a buté sur Fickentscher. C'est aussi lui qui a tenté de forcer le destin en alertant le portier valaisan de loin (58e). Et le centre pour la tête trop cadrée de Rapp (79e)? Encore lui.

De vaines tentatives, comme la tête gâchée de Nganga à la 92e. Car il en aurait fallu plus pour renverser un Sion pas forcément serein, qui n'a même pas sorti la tête de l'eau lorsque Kasami a loupé son penalty de la 91e. Lausanne avait sans doute les moyens d'y parvenir, mais son approche de la rencontre a laissé penser à un complexe d'infériorité. Les Vaudois auront quelques regrets à nourrir.

Retour à la page d'accueil

ATS