La der' de la "Valascia"

La der' de la "Valascia" - Ambri, ce "champion des cœurs" 

Richard Stoffel

6.4.2021

Richard Stoffel

6.4.2021

Le rideau est tombé sur la vénérable Valascia. Pour Ambri-Piotta, éternel outsider de la ligue, le match contre Fribourg-Gottéron en ce lundi de Pâques aura marqué la fin d'un chapitre important dans l'histoire du club.

Ambri's player Jiri Novotny and the team Ambri-Piotta after the last match in the old Valascia stadion during the preliminary round game of National League (NLA) Swiss Championship 2020/21 between HC Ambri-Piotta against Friborg-Gotteron at the ice stadium Valascia, Switzerland, Monday, April, 05, 2021. (KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)
Les joueurs d'Ambri-Piotta ont pris congé de la Valascia ce lundi.
KEYSTONE

Inaugurée en 1959, la Valascia fera officiellement ses adieux cet été. Un dernier rendez-vous donné aux supporters qui entonneront l'émouvant hymne à la victoire d'Ambri, "La Montanara", à condition bien évidemment que les directives anti-Covid le permettent.

En quittant la compétition sans supporters, le dernier match dans ses vieux murs a laissé une fin au goût amer. En temps normal, l'ambiance aurait donné la chair de poule. "Si vous voulez vivre l'expérience du hockey pur, vous devez aller à Ambri", avait même déclaré un jour l'ancien entraîneur canadien des ZSC Lions Marc Crawford.

Le coup de foudre

Lors du lancement des abonnements l'été dernier, Ambri-Piotta avait demandé à ses fans de décrire, via Twitter, ce qui rendait les matchs à la Valascia si fascinants. "J'y suis allé quand j'étais petit. J’ai tout de suite accroché", explique un fan à propos de ce qu’il décrit aujourd’hui comme un "coup de foudre".

Le mythe de la Valascia, son équipe de hockey et la passion de ses fans dépassent largement les frontières du pays. De nombreux amateurs de hockey sont venus de très loin pour vivre cette expérience unique en son genre. Les températures négatives pendant les mois d'hiver n'ont rien fait pour décourager les fans et leur affection ressentie pour Ambri.

La passion des supporters d'Ambri s'était exportée en 2019 lors de la première participation d'Ambri à la Coupe Spengler. À Davos, les fans ont offert, selon les habitués du tournoi, une ambiance exceptionnelle et inédite à Davos.

Fans versammeln sich vor der Valascia Eishalle in Ambri am Montag, 5. April 2021. Mit dem Spiel Ambri-Piotta gegen HC Fribourg-Gotteron geht heute das letzte Spiel in der alten Valascia ueber die Buehne. Ab der Saison 2021/22 wird Ambri in einer neuen Halle spielen. (KEYSTONE/Ti-Press/Pablo Gianinazzi)
200 supporters se sont réunis lundi devant la Valascia pour prendre congé de la patinoire.
KEYSTONE

En ce lundi de Pâques, près de 200 supporters d'Ambri se sont présentés devant la Valascia pour soutenir bruyamment leur équipe lors du dernier match de la saison et prendre congé de cette dernière à la fin de la rencontre.

L'équipe d'Ambri-Piotta est décrite comme "acharnée et mordante" par ses adversaires sur la glace. "Ne pas céder et ne pas abandonner. Ni dans le sport, ni dans la vie. C'est ce que nous voulons transmettre à la prochaine génération", souligne Luca Cereda, entraîneur d'Ambri, qui abordera dans la nouvelle patinoire sa cinquième saison à ce poste aux côtés d'un autre local, Paolo Duca, directeur sportif.

Le confort des supporters sera maximisé dans la nouvelle Gotthard Arena, avec des places assises représentant les deux tiers de la capacité totale de la patinoire (6775 fans - ce chiffre correspond également au code postal d'Ambri).

"L'histoire n'est pas écrite par des murs, mais par des personnes. Et ceux-ci nous accompagneront et emporteront avec eux le vieil "esprit Valascia"", explique le président d'Ambri, Filippo Lombardi, au micro de "blue News".

Il est certain qu'avec l'aide des supporters, l'équipe d'Ambri continuera à jouer avec volonté, passion et acharnement.

Luftaufnahme der Baustelle des neuen Eishockeystadions
La Gotthard Arena, appelée à remplacer la Valascia dès la saison prochaine, en pleine construction.
KEYSTONE

Lombardi souligne que durant son mandat (depuis 2009) les deux victoires à domicile contre Viège et Langenthal, qui leur ont permis de s’assurer le maintien en LNA, ont suscité de grandes émotions chez les fans.  "Nous savons donc d'où nous venons", a déclaré M. Lombardi.

De nombreux souvenirs

Il y a aussi eu de nombreux moments inoubliables au plus haut niveau, des drames et des personnages qui ont façonné l'histoire de la Valascia, et donc le mythe d'Ambri-Piotta.

Sur le plan sportif, le triomphe en Supercoupe d'Europe en 1999 est à souligner. À l'époque, Ambri, en tant que champion de la Coupe continentale, avait battu 2-0 les vainqueurs de la Coupe des champions européens, le Metallurg Magnitogorsk.

La finale contre Lugano

Impossible d’oublier l’unique finale en LNA d’Ambri, qui s’était incliné 4-6 contre son rival cantonal Lugano en 1999 et dont la saison avait pris également pris fin un lundi de Pâques.

Ambri perdra également contre Lugano son quart de finale des playoffs en 2006, après que Hnat Domenichelli (aujourd'hui directeur général de Lugano), qui était alors attaquant pour Ambri, eut manqué le palet de match lors de l’acte quatre à la Valascia.

Contre Slava Bykov et Andrei Khomutov

Une partie du quart de finale en 1989 entre Ambri-Piotta et Fribourg-Gottéron (avec les légendaires Slava Bykov et Andrei Khomutov) s’était terminée après une fin spectaculaire (8:9) et un but refusé du joueur d’Ambri Mike Bullard sur la sirène finale.

Le "champion des cœurs"

Il y a aussi Dale McCourt, le Canadien d'origine indienne qui ne célébrait pas ses buts, Oleg Petrov, le tourbillon russe en filigrane, ou encore Dominik Kubalik, l’ancien meilleur buteur de la ligue avec Ambri-Piotta qui connaît aujourd’hui le succès en NHL du côté de Chicago.

Tous ont tous laissé leur empreinte dans la Valascia. Avec le défenseur Michael Fora, Ambri-Piotta dispose même d’un joueur du cru ayant remporté une médaille d'argent avec l'équipe nationale suisse lors des championnats du monde. Surprenant pour un club considéré comme le plus anarchique du sport suisse.

Un club qui n'atteindra probablement jamais plus une série finale de playoffs, mais qui occupera à jamais une place dans l’âme du hockey suisse en tant que "champion des cœurs".