Joël Genazzi : "Zoug ? Ils ont un peu fait le cirque"

ats

16.12.2020 - 23:18

Lausanne a battu Zoug 4-3 tab à Malley pour prendre sa revanche de la veille. Le power-play lausannois a mieux fonctionné, même si les Vaudois ont inscrit les six buts dans le jeu.

Joël Genazzi (à droite) a été décisif en fin de match.
Keystone

Lausanne n'aime pas faire les choses à moitié. Si bien que les Vaudois ont marqué leurs trois buts...et les trois buts zougois. Justin Krueger, Fabian Heldner et Luca Boltshauser ont aidé, bien malgré eux, le puck à entrer dans les filets vaudois.

«On n'a jamais quitté, analyse le capitaine vaudois Mark Barberio. Je pense qu'on a eu pas mal de malchance, mais c'est une bonne victoire de caractère. Ceci dit, il faut leur donner du crédit, parce que Zoug est une bonne équipe.»

Les Lions ont également retrouvé un semblant de power-play avec deux buts, même si tout n'a pas été optimal. On pense notamment aux entrées de zone qui ont parfois été plus que pénibles, alors qu'en face Zoug entrait dans la zone lausannoise avec une aisance déconcertante. Mais le résultat est tout de même encourageant avec deux réussites sur deux tirs de Genazzi déviés devant Genoni. «Il n'y a rien de magique, on met des pucks au but et on obtient des déviations, explique Mark Barberio. On espère maintenant qu'avec deux rencontres de suite où on inscrit des buts en situation spéciale, on trouve un certain momentum.»



Double passeur-tireur décisif, Joël Genazzi avait le sourire derrière son masque: «Ca fait du bien de prendre notre revanche. C'était des matches assez durs avec beaucoup de contacts. On savait qu'en jouant plus dur qu'eux on aurait une chance de gagner, même s'ils ont un peu fait le cirque entre deux. Bon, je dirais que nous aussi. Mais on sait que si on joue le plus dur de la ligue, on a de très grandes chances de gagner.»

Le numéro 79 a aussi apprécié le jeu proposé: «J'ai bien aimé l'intensité. S'il y avait eu des spectateurs, il y aurait sûrement eu une belle ambiance. C'est des matches qui procurent davantage de plaisir que des parties où tu passes ton temps dans ta zone. Là les deux équipes pratiquent un hockey offensif.»

D'un point de vue personnel, le Zurichois continue d'être dur envers ses propres performances, même s'il reconnaît du mieux: «J'étais assez froid depuis le début de saison, mais j'ai continué à shooter en sachant que ça finirait bien par entrer. Et là mes deux tirs touchent des coéquipiers qui marquent, donc tant mieux. Il ne faut jamais abandonner.» A confirmer vendreid face à Zurich dans une autre partie de haut de tableau.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

ats