Un choc romand indécis et un LHC très attendu en play-off

ATS

12.4.2021

ATS

12.4.2021

Les quarts de finale de play-off les plus tardifs de l'histoire du hockey suisse sont attendus avec impatience. Côté romand, le choc Fribourg-Gottéron - Genève-Servette retient l'attention alors que le Lausanne HC en découdra avec les fantasques Zurich Lions.

Le Lausanne HC en découdra avec les Zurich Lions.
Keystone

Entre des Fribourgeois très réguliers et des Genevois à la peine pour sauver leur place directe en play-off, la désignation d'un favori est difficile. En qualification, Genève-Servette a remporté quatre matches sur six, mais les résultats furent serrés et le plus ample succès genevois (3-0) complètement immérité.

Dans l'histoire des play-off, les Genevois ont remporté leurs trois duels contre les Fribourgeois (2008 et 2016 en quart, 2010 en demi-finale). Mais, à chaque fois, c'est Chris McSorley qui se trouvait à la barre côté genevois.



Aujourd'hui, Patrick Emond a succédé à son emblématique compatriote, mais personne ne sait de quoi il est capable en play-off. L'an dernier, l'équipe avait brillamment terminé quatrième à deux points de la première place, mais les séries finales avaient été annulées en raison du Covid-19. Toutefois, à mettre au crédit du technicien genevois, on trouve ces deux titres de champion de Suisse à la tête des élites M20.

Les Genevois entament les play-off avec quatre absents de marque: Richard, Rod, Mercier et Maurer. Les deux défenseurs ne reviendront plus de la saison. Quant aux deux attaquants, la durée de leur absence n'est pas connue.



Un souci que n'a pas Christian Dubé. Il dispose d'une équipe au complet et - pour la première fois dans une série face au GSHC - de l'avantage de la glace - certes minimisé par l'absence de public -, pour tenter de retrouver les demi-finales. Ce qui n'est plus arrivé depuis la saison 2013-14 et un échec face à Kloten (2-4).

La force du jeu en supériorité numérique des Fribourgeois constitue un atout majeur au moment d'aborder ces quarts de finale. La présence d'un gardien aussi rassurant que Reto Berra permet aussi aux Fribourgeois de s'avancer avec confiance.

Si Malgin et Bertschy carburent...

Le nom du défenseur Marc-André Bergeron n'évoque pas de bons souvenirs au Lausanne HC. C'est lui qui avait marqué l'unique but du septième match entre les Vaudois et les Zurich Lions en 2014 en quarts de finale. Brillants, les joueurs de Heinz Ehlers n'avaient cédé que dans la "bellissima" face aux futurs champions de Suisse.

Cette saison, les deux équipes se sont chacune imposées deux fois. Les Vaudois ont réussi un impressionnant 2-0 le 3 avril lors de l'avant-dernière journée de la qualification alors que les places se jouaient dans le haut du classement. Les joueurs de l'entraîneur Craig McTavish ont su se reprendre après une série de quatre défaites au mois de février. Si Denis Malgin et Christoph Bertschy se retrouvent dans le bon "trend", les Zurichois vont souffrir.



Un poste de gardien qui laisse encore place au doute, des étrangers - Roe et Pettersson - qui ont été longtemps blessés: les soucis n'ont pas manqué pour l'entraîneur suédois du "Z" Rikard Grönborg. Ses joueurs n'ont pas pu conserver leur deuxième place, chutant finalement à la 5e position après une fin de qualification calamiteuse pour un effectif de cet acabit.

La puissance de feu de Zoug

Après avoir survolé la qualification avec le total record de 119 points en 52 matches (précédent record par Davos, 113 points en 50 parties soit 2,26 points par match contre 2,28 pour les Zougois), Zoug tombe sur un Berne dont on ne saisit pas vraiment la valeur. Mais dont il s'agira tout de même de se méfier.



Depuis l'introduction des séries au meilleur des 7 matches (saison 97-98), les deux équipes se sont affrontées à sept reprises en play-off dont les deux dernières en finale (victoires de Berne 4-2 en 2017 et 4-1 en 2019).

Mais cette fois-ci, la cote penche du côté des joueurs de l'entraîneur Dan Tangnes. Avec Jan Kovar dans le rôle du chef dynamiteur et un Grégory Hofmann proche de retrouver son rendement, la puissance de feu est inégalée avec plusieurs joueurs aux alentours des 20 buts comme Simion, Klingberg, Zehnder ou Hofmann.



Lugano a pour sa part tout pour être heureux en ce début de séries finales. Battus le dernier jour par Genève-Servette, les Tessinois ont pu tout de même conserver leur deuxième place et auront l'immense avantage (?) d'affronter Rapperswil-Jona.

Seulement 10es de la qualification, les Lakers ont néanmoins réussi un bon coup face à un Bienne déboussolé de se retrouver en pré-play-off. Les Saint-Gallois ne sont plus apparus depuis 2008 en séries finales. Cette année-là, leur chemin s'était arrêté abruptement contre Genève-Servette en quart de finale (1-4).