Pékin 2022

Un tournoi olympique en pleine vague d’Omicron

jfd, ats

12.1.2022 - 16:22

Le tournoi olympique doit commencer dans à peine quatre semaines à Pékin. Mais l'incertitude gagne les rangs des fédérations nationales et des ligues au vu de la situation précaire due au covid et une annulation ne semble plus inimaginable.

Reto Berra se rendra-t-il à Pékin avec l’équipe de Suisse ?
Reto Berra se rendra-t-il à Pékin avec l’équipe de Suisse ?
KEYSTONE

jfd, ats

12.1.2022 - 16:22

Omicron a changé la donne et son emprise sur le monde du sport est colossale. Le nombre de cas explose et la situation est particulièrement tendue pour les sports d'équipe qui se déroulent en salle. La NHL l'a bien compris. La meilleure ligue du monde devait envoyer ses meilleurs éléments, mais a préféré renoncer en utilisant la pause olympique pour reprogrammer les matches reportés en raison des quarantaines.

En Europe, et particulièrement en Suisse, la situation n'est pas différente. La National League a vécu un tsunami de reports. Sur les 24 matches initialement prévus depuis le début de l'année, seuls trois ont pu avoir lieu comme prévu, mais sept ont tout de même pu être reprogrammés durant cette période. Les reprogrammations à court terme sont toutefois très difficiles à mettre en œuvre, car contrairement à la saison dernière, les matches se jouent à nouveau devant des spectateurs. Les clubs ont donc des obligations en matière de billetterie ou de restauration.

Le risque existe donc que les 52 matches prévus par équipe ne soient pas joués. C'est pour cette raison que le classement se fait désormais au point par match. Raccourcir les play-off ne semble plus être une option pour la ligue.

La National League peut-elle renoncer aux JO ?

Bien que les sommes en jeu soient différentes, ce qui vaut pour la NHL vaut pour la National League. Les matches annulés font perdre de l'argent aux clubs. Et après la saison dernière et malgré les aides à fonds perdus, les clubs ne peuvent pas se permettre de grosses pertes. C'est pour cela que la National League, par la voix de son directeur Denis Vaucher, a décidé de ne pas interrompre le championnat.

Les clubs de National League ne devraient-ils donc pas eux aussi empêcher leurs joueurs de participer aux JO? Si, mais le problème est autre. La NHL est la seule organisation qui n'est pas soumise à l'IIHF. Toutes les autres ligues sont liées par des contrats avec les fédérations nationales et font partie de l'IIHF, qui est sous le joug à son tour au CIO. La National League est donc obligée de libérer ses joueurs pendant les pauses de l'équipe nationale. De son côté, Swiss Ice Hockey garantit de présenter une équipe lors des tournois de l'IIHF. Impossible alors pour la Ligue de renoncer aux JO.

Il est toutefois envisageable que la National League n'interrompe pas ses activités pendant trois semaines comme initialement prévu. En Suède et en Finlande, par exemple, aucune pause n'a jamais été prévue dans le calendrier en raison des JO. Mais contrairement à la Suisse, ces nations n'auraient eu aucun mal à composer une équipe olympique composée uniquement de joueurs de NHL. Désormais et comme en 2018 à Pyeongchang, ce sont les stars des championnats européens qui ont les projecteurs braqués sur elles. Et des voix s'élèvent pour dénoncer un dérèglement de la compétition au moment où se jouent les places pour les play-off avec les meilleurs joueurs en Chine et non pas sur les glaces helvétiques.

Réunion de crise à Zurich

Les chances que les JO soient annulés sont infimes. Et seul le CIO peut décider en dernier ressort de renoncer au tournoi de hockey sur glace. Malgré tout, les fédérations sont très inquiètes. Une sorte de réunion de crise aura lieu jeudi à Zurich. La direction de l'IIHF rencontrera les représentants des fédérations nationales et des ligues pour discuter des problèmes actuels autour du tournoi olympique.

Il s'agit en fin de compte d'éviter le chaos vécu entre Noël et Nouvel-An lors du Mondial M20 au Canada. Après de nombreux cas de covid en dépit d'une bulle sanitaire, le tournoi avait finalement été annulé. Les règles seront beaucoup plus strictes en Chine, mais des doutes subsistent et de nombreuses questions restent en suspens. En ce qui concerne les joueurs en revanche, pas d'hésitation. Ils veulent absolument participer aux Jeux.

jfd, ats