"Cramé de chez cramé", Roura s'attaque au Pacifique

shg, ats

27.12.2020 - 14:22

Alan Roura (La Fabrique) a connu un lendemain de Noël mouvementé dans le Vendée Globe. Le Genevois a été victime d'une fuite d'huile au niveau d'un des deux vérins hydrauliques de son voilier. Mais il est parvenu à réparer, a indiqué son équipe samedi soir.

Alan Roura arrive dans l'océan Pacifique
Keystone

Le benjamin de la course a bien cru voir son Vendée Globe s’arrêter net samedi matin (heure suisse) à l'entame de l'océan Pacifique. Son système hydraulique de quille ne répondait en effet plus, et son voilier était à nouveau inondé d'huile.

Epaulé à distance par son équipe technique et par le constructeur du système de bascule de quille, Alan Roura a eu besoin de... 13 heures pour réparer. «Je ne veux pas crier victoire tout de suite, mais je suis heureux d'avoir une quille basculante qui marche à nouveau», s'est-il réjoui samedi en fin d'après-midi dans un communiqué.

«Le quillage risque d'être un petit peu plus galère que d'habitude mais l'essentiel est que ça marche et que j'ai pu renvoyer de la toile et reprendre de la vitesse», a poursuivi le skipper genevois, qui s'est dit «cramé de chez cramé» après avoir passé 13 heures dans le puis de quille.

C'est après un empannage dans 30 noeuds de vent que l'un des tuyaux du système hydraulique aurait lâché, était-il expliqué dans un premier communiqué. C'est la deuxième fois que le Genevois de 27 ans s'est retrouvé confronté à ce genre de problème, après une première fuite et le changement dudit tuyau le 28 novembre dernier.

Ce problème apparemment réglé, Alan Roura et La Fabrique devraient donc pouvoir poursuivre leur route sans épée de Damoclès au-dessus du pont au moment d'aborder le tumultueux océan Pacifique. Le skipper genevois, 15e du classement le 25 décembre au soir, occupait en tout cas le même rang au pointage de dimanche à midi.

Alan Roura accusait alors un retard de 2013,2 milles sur le leader Yannick Bestaven (Maître Coq IV). Celui-ci avait accru au cours des heures précédentes son avance sur son principal poursuivant, Charlie Dalin (Apivia), alors distancé de 81,4 milles. Thomas Ruyant (LinkedOut) était quant à lui 3e.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

shg, ats