Volleyball : les Lémaniques contre Amriswil, le NUC en favori

ATS

30.9.2021 - 09:56

ATS

30.9.2021 - 09:56

Après une nouvelle désillusion à l'occasion de la dernière saison de LNA, Amriswil repart à la conquête du titre de champion. Chez les dames, Neuchâtel UC et Aesch-Pfeffingen vont se livrer un duel passionnant.

Chênois remet son titre en jeu dès samedi.
Keystone

Lorsque le coup d'envoi de la saison sera donné samedi, Amriswil se présentera dans sa halle sportive Tellenfeld dans la peau du favori. Pas seulement pour son match contre Näfels, mais pour le gain du titre. C'est une constellation loin d'être nouvelle pour les Thurgoviens. Au contraire. Année après année, ils visent le sacre national.

Pourtant, cela fait déjà quatre ans qu'Amriswil ne peut combler ses ambitions. En avril, son cinquième titre semblait lui tendre les bras au moment d'aborder la série finale contre Chênois. Mais quatre rencontres plus tard, c'était aux Genevois de jubiler et les Thurgoviens n'avaient que les yeux pour pleurer comme en 2019 et leur échec contre Lausanne.

Cette fois-ci, la saison ne devrait pas déboucher sur une déception. Certes, Amriswil a perdu son capitaine et topscorer Thomas Zass, qui s'est retiré, mais avec l'arrivée de Luis Sosa, l'équipe possède un redoutable attaquant en diagonale. Le Cubain de 26 ans jouait la saison dernière dans les rangs du finaliste de la Ligue des champions, Trentino en Italie.

Chênois pour défendre son titre

Les adversaires les plus coriaces pour les Thurgoviens proviendront une fois de plus de Suisse romande. Lausanne se présente avec une équipe très robuste physiquement, qui trois ans après son dernier titre entend jouer les premiers rôles.

Chênois est un prétendant naturel à sa propre succession. L'équipe de l'entraîneur serbe Ratko Pavlicevic pourrait avoir perdu un peu de substance avec le départ de l'international suisse Jovan Djokic, qui jouera désormais à Milan.

Un pronostic reste toutefois difficile à établir puisque toutes les équipes ont subi de nombreux bouleversements dans leur cadre. Comme à Schönenwerd, troisième la saison dernière, où deux anciens joueurs de beachvolley – Nico Beeler (de Jona) et Mirco Gerson – ont rejoint l'effectif.

Suite au retrait en LNB de Traktor Bâle, la LNA messieurs ne comptera que sept équipes. Seules les quatre premières équipes décrocheront leur ticket pour les play-off. De quoi offrir une lutte féroce sur les parquets suisses.

Internationales engagées

Chez les dames, le mode de championnat reste inchangé. Les candidates au titre restent aussi les mêmes. Les tenantes de Neuchâtel UC ont pu conserver leurs deux joueuses-clés américaines en attaque. Aussi bien Tia Scambray que Kyra Holt joueront toujours pour l'équipe de la coach Lauren Bertolacci. A cela s'ajoute l'arrivée en provenance de Guin des deux internationales suisses Flavi Knutti et Samira Sulser.

Aesch-Pfeffingen s'avance comme le rival le plus dangereux pour le NUC. Les Bâloises se sont renforcées avec l'engagement des Suissesses Sarah van Rooij et Méline Pierret. L'objectif est clair: après quatre deuxièmes places, enfin inscrire le premier titre de l'histoire du club.

ATS