Olivier Senn «Cela ne peut pas continuer éternellement»

voe, ats

18.6.2024 - 17:15

Directeur du Tour de Suisse, Olivier Senn regrette le manque de sponsors disposés à s'engager pour le cyclisme féminin. Il admet dans un entretien à Keystone-ATS que le Tour de Suisse dames est loin de couvrir ses frais.

Olivier Senn regrette le manque de sponsors disposés à s'engager pour le cyclisme féminin.
Olivier Senn regrette le manque de sponsors disposés à s'engager pour le cyclisme féminin.
ats

18.6.2024 - 17:15

Le Tour de Suisse dames n'affiche pas une grande santé financière, non ?

«Le sport féminin, et particulièrement le cyclisme féminin, ont une grande importance, mais cela englobe aussi de grosses attentes. Si en tant qu'organisateur aujourd'hui on n'offre pas les mêmes conditions pour les femmes que pour les hommes, on nous regarde de travers. Tout le monde formule des exigences, mais malheureusement personne n'est disposé à payer pour les remplir.»

Donc jusqu'ici l'épreuve féminine est en quelque sorte subventionnée par la course masculine ?

«Ce problème existe depuis 2021, quand on a lancé le Tour. Nous n'avons pas encore trouvé de solution, sinon on l'aurait évidemment mise en place. Tous les organisateurs que je connais font de même. Mais cela ne peut pas continuer éternellement. Pour un développement durable chez les femmes, il faut plus.»

Pouvez-vous donner des chiffres précis ?

«Le budget pour le Tour de Suisse Women se monte cette année à 800'000 francs. La perte se situera entre 100'000 et 200'000 francs.»

Qui va devoir éponger cette perte ?

«Ce sera nous en tant qu'organisateurs, et en dernier lieu les actionnaires de Cycling Unlimited et de l'Association Tour de Suisse. Nous savions que ce serait difficile, notre planification à long terme avait pu le montrer. Mais ce serait beau si les aspects positifs, comme la belle compétition et l'attractivité que le Tour dames apporte au bord des routes et à la télévision, se traduisaient sur le sponsoring.»

Pourquoi cela n'est-il toujours pas le cas ?

«Nous avons inlassablement essayé de trouver des sponsors spécifiques pour le cyclisme féminin. Ce sont plutôt les sponsors en place pour le Tour messieurs qui s'engagent aussi pour la course dames. Mais trouver un gros sponsor juste pour les dames, ce serait évidemment l'idéal, mais malheureusement les recherches ne donnent rien. La situation est difficile.»

Dès l'an prochain, le Tour dames doit avoir lieu avant le Tour messieurs. Mais pouvez-vous garantir qu'il y aura bien un Tour de Suisse Women en 2025 ?

«Non, je ne peux pas donner de garantie. Mais c'est la même chose pour le Tour messieurs. J'espère pouvoir encore organiser longtemps le Tour féminin. Dans l'état actuel des choses, je pars du principe qu'il aura lieu. Mais on doit faire de gros efforts pour trouver des sponsors et des lieux pour accueillir les étapes.»

voe, ats