Ajla Del Ponte

Ajla Del Ponte : «Je ne la vois plus aussi tragiquement maintenant»

ATS

11.1.2022 - 13:52

Ajla Del Ponte ne retire que du positif de sa saison 2021, marquée notamment par une 5e place sur 100 m à Tokyo et un titre européen sur 60 m en salle. Mais la 4e place du relais 4x100 m aux Jeux olympiques lui laisse forcément un goût amer.

Ajla Del Ponte entend briller en 2022.
Ajla Del Ponte entend briller en 2022.
KEYSTONE

ATS

11.1.2022 - 13:52

«Cela restera une déception», lâche la Tessinoise, qui avait manqué le podium pour deux dixièmes de seconde en compagnie de Mujinga Kambundji, Riccarda Dietsche et Salomé Kora le 6 août dernier dans le Stade olympique de la capitale nippone. «Mais je ne vois plus cette 4e place aussi tragiquement maintenant», assure-t-elle.

«J'ai toujours pris beaucoup de plaisir avec les filles. C'est vraiment le moment de gagner une médaille en relais», lâche Ajla Del Ponte, qui bénéficiera de deux opportunités en 2022 à l'occasion des Championnats du monde de Eugene (15-24 juillet) et des Européens de Munich (15-21 août à Munich).

Une planification parfaite

N'a-t-elle pas peur que la finale du 4x100 m des Européens, dernière épreuve de l'ultime grand rendez-vous de la saison, soit la course de trop de cet été 2022? «Il faudra être parfait dans la planification. Chacune d'entre nous devra faire en sorte d'être prête le jour J», explique-t-elle.

«En ce qui me concerne, il s'agira de ne pas trop en faire. Il faudra être rigoureux dans la récupération», souligne Ajla Del Ponte, qui espère bien s'illustrer tant aux Mondiaux qu'aux Européens, où elle sera l'une des candidates au titre sur 100 m. «C'est l'objectif en tout cas», glisse-t-elle.

«Je suis cependant contente de ne pas avoir le job de Laurent (Meuwly, son coach): il doit tout planifier au millimètre près», lâche la Tessinoise, qui a confiance «à 110%» dans le Fribourgeois. «S'il estime que trois semaines suffiront pour récupérer entre les Mondiaux et les Européens, je le crois», poursuit-elle.



La clé, c'est la confiance

«Mais je ne dois pas me projeter aussi loin. Je me concentre pour l'heure sur la salle et le 60 m, en sachant que le travail effectué cet hiver paiera forcément cet été», souligne Ajla Del Ponte, qui visera le podium sur 60 m lors des Mondiaux en salle de Belgrade (18-20 mars).

«Il est un peu tôt pour fixer des objectifs précis», tempère-t-elle. «Pour l'heure, je cherche par tous les moyens à grignoter les centièmes là où je le peux, afin d'aller tout simplement plus vite encore cette année», poursuit la Tessinoise, pour qui la notion de course parfaite est finalement plus qu'une chimère.

«Tous les athlètes en rêvent. Et tous peuvent espérer la réussir, à condition que toutes les pièces du puzzle se mettent en place le jour J. Mais il faut beaucoup de confiance pour y parvenir», lâche Ajla Del Ponte, pour qui la clé de la réussite est justement «la confiance que l'on a dans le travail qu'on accomplit».

ATS