Fabian Cancellara

Fabian Cancellara : "Je veux gagner mon pari avec Stefan"

Grégoire Galley, à Estavayer-le-Lac

30.4.2021

Grégoire Galley, à Estavayer-le-Lac

30.4.2021

De passage sur le Tour de Romandie, Fabian Cancellara a pris le temps de répondre à la presse.

Fabian Cancellara est très investi dans la relève du cyclisme suisse.
Keystone

Retraité du peloton professionnel depuis 2016, Fabian Cancellara travaille, désormais, pour la Swiss Racing Academy qui promeut les jeunes talents du cyclisme helvétique. Le Bernois est venu présenter son projet aux médias à Estavayer-le-Lac. Interview.  

Stefan Küng, Matthias Reutimann et Cyrille Thièry sont dans l'échappée du jour. Les Suisses sont en forme...

"C'est une très bonne nouvelle de voir des Suisses devant. Sur la ligne de départ, j'ai parié 150 francs avec Stefan Küng qu'il gagnerait cette étape aujourd'hui. De manière plus générale, je suis ravi de la présence d'une équipe de Suisse sur ce Tour de Romandie. Cela permet aux jeunes talents de notre pays de se montrer."

Avez-vous déjà remporté une étape sur le Tour de Romandie ?

"Je crois que je n'ai jamais triomphé lors d'une étape du Tour de Romandie. En revanche, j'avais gagné le prologue à Genève sous le soleil en 2003 quand j'étais dans l'équipe de la Fassa Bortolo. J'ai ensuite porté le maillot jaune durant une journée avant de le perdre dans le Jura sous la pluie. Je n'étais aussi pas souvent présent sur les routes romandes car mon programme n'était pas adapté pour cette course car je me concentrais sur les Classiques du Printemps. J'ai davantage participé au Tour de Suisse. D'ailleurs, notre pays a de la chance d'avoir deux courses inscrites dans le calendrier World Tour."

Qu'est-ce que la Swiss Racing Academy ?

"La Swiss Racing Academy est un projet pour les jeunes suisses dont fait partie notamment Matthias Reutimann. Elle appartient à la division continentale. Ma motivation est d'encadrer ces jeunes et de les conseiller grâce à cette Académie. Celle-ci doit collaborer avec l'équipe nationale de Michael Albasini. On doit former les jeunes afin qu'ils deviennent professionnels mais ne nous devons pas aussi laisser de côté ceux qui échouent de justesse." 

Quel est votre rôle avec ces jeunes talents ?

"Il est important de les écouter. Je leur parle en tant qu'un homme normal et non en tant qu'un ancien champion. Grâce à mon vécu, je peux leur donner des conseils. Cependant, ils doivent tracer leur propre route."

Pour terminer, qui voyez-vous remporter l'étape du jour et le classement général ?

"Comme je l'ai dit, je veux gagner les 150 francs que j'ai pariés avec Stefan Küng, j'espère donc qu'il remporte cette course. Avec un final rendu plus difficile en raison de la pluie, Peter Sagan et Sonny Colbrelli peuvent aussi tirer leur épingle du jeu. J'espère aussi que Marc Hirschi ne perde pas de temps afin qu'il soit encore en course pour le général demain. Selon moi, tout se jouera lors du contre-la-montre à Fribourg pour la victoire finale."