Giro

Caicedo triomphe à l'Etna, Thomas et Yates sombrent

ATS

5.10.2020 - 17:07

Le premier contact avec la montagne a provoqué de gros dégâts lors de la 3e étape du Giro, gagnée au sommet l'Etna par l'Equatorien Jonathan Caicedo. Les favoris Geraint Thomas et Simon Yates ont sombré.

Jonathan Caicedo s'est offert un succès de prestige.
Source: Keystone

Dans des conditions difficiles avec de la pluie et du vent, Caicedo a abordé la longue montée vers le plus haut volcan d'Europe avec un groupe d'échappés qui comptait quatre minutes d'avance sur le peloton. Il s'est vite retrouvé en tête avec l'Italien Giovanni Visconti, qu'il a pu lâcher pour franchir la ligne à 1793 m d'altitude avec 21'' d'avance sur l'Italien.

Le maillot rose passe sur les épaules du Portugais Joao Almeida (Deceuninck). Celui-ci est dans le même temps que Caicedo, qu'il devance aux centièmes de seconde. L'Espagnol Pelle Bilbao est 3e à 37''.

Thomas en perdition

La journée a été marquée par la déroute du Gallois Geraint Thomas, l'un des favoris, qui a vécu un calvaire. Le matin, pendant le long défilé (8 km) traversant Enna, il a roulé sur un bidon traversant la chaussée en descente et a chuté lourdement sur le côté gauche. Il a payé la note en fin d'étape malgré l'aide de ses coéquipiers, l'Italien Filippo Ganna, porteur du maillot rose, puis l'Australien Rohan Dennis.

Pour sa quatrième participation au Giro, Thomas (34 ans) n'a pas été plus heureux que précédemment. En 2017, il avait perdu toute chance après une chute provoquée par une moto mal garée. A la peine dans le Tour de France, à l'image de son chef de file colombien Egan Bernal, l'équipe britannique Ineos n'aura connu qu'une brève éclaircie avec le maillot rose de Ganna pendant deux journées. Elle se retrouve sans leader pour le classement général.

Yates perd gros

L'Anglais Simon Yates a lui aussi faibli dans la montée finale, perdant près de quatre minutes. Son équipe Mitchelton a roulé avant la montée finale pour contrôler l'échappée lancée dès les premiers kilomètres. Le vainqueur de la Vuelta 2018, maillot grand ouvert, a décroché dans les 9 derniers kilomètres de la «strada Maraneve», le nom de cette longue montée traversant la forêt avant les 3 derniers kilomètres à découvert.

«Nous n'avons pas d'explication», a reconnu son directeur sportif Matt White. C'était un jour sans, comme cela se produit dans un grand tour».

Parmi les autres favoris du Giro, le Danois Jakob Fuglsang et l'Italien Vincenzo Nibali ont été les plus en vue dans cette première grande ascension (18,6 km à 6,7 %). Ils sont arrivés dans le premier groupe de poursuite, à 51'' de Caceido, précédés toutefois par le Néerlandais Wilco Kelderman.

Mardi, les sprinters disposeront d'une première occasion dans la 4e étape longue de 140 kilomètres entre Catane et Villafranca Tirrena. La course contourne l'Etna et se termine par 40 kilomètres de plat pour arriver au nord-est de la Sicile, sur le bord de la mer Thyrénienne.

ATS

Retour à la page d'accueilRetour au sport