Corruption: Bubka blanchi par l'AIU

23.8.2018

L'ancienne star du saut à la perche et vice-président de l'IAAF Sergueï Bubka a été blanchi mercredi par l'Unité d'intégrité dans l'athlétisme (AIU).

Sergueï Bubka a été blanchi mercredi.
Keystone

Celle-ci a enquêté sur des accusations de virements suspects qui visent l'Ukrainien dans le cadre du large scandale de corruption entourant l'attribution des JO 2016 à Rio.

L'AIU, organe indépendant chargé des questions d'intégrité et de dopage dans la discipline, "a décidé de ne prendre aucune mesure à l'encontre de Sergueï Bubka", écrit-elle dans un communiqué, expliquant que "sur la base des éléments disponibles pour le moment, il n'y a pas, prima facie, de cas d'infraction aux règles de l'IAAF".

L'IAU précise avoir mené "de vastes enquêtes pendant près d'un an", prenant "note que les investigations criminelles sont en cours" et qu'elle pourrait se ressaisir du dossier si "de nouvelles preuves émergeaient".

En novembre 2017, le quotidien Le Monde avait révélé que Bubka avait effectué des versements suspects à l'un des principaux protagonistes du scandale de corruption autour de l'attribution des Jeux à Rio en 2016, Valentin Balakhnichev, ancien président de la Fédération russe d'athlétisme et ancien trésorier de l'IAAF. Celui-ci a depuis été suspendu à vie par l'IAAF, comme Papa Massata Diack, autre personnage central du scandale.

Rio avait obtenu l'organisation des JO lors d'un vote des membres du CIO le 2 octobre 2009 à Copenhague, au détriment de Chicago, Madrid et Tokyo. Mais plusieurs médias, ainsi que l'opération anticorruption "Unfair play" (jeu déloyal), conduite en septembre 2017 au Brésil, ont révélé des versements occultes attribués à de hautes personnalités impliquées dans la désignation de la cité carioca.

Retour à la page d'accueil