Mondiaux

Mondiaux: la sélection belge aura fière allure

ATS

14.9.2020

Wout Van Aert et Greg Van Avermaet sont les deux têtes d'affiche de la sélection belge pour les prochains Mondiaux sur route (24 au 27 septembre à Imola en Italie), présentée lundi par le sélectionneur Rik Verbrugghe.

La sélection belge aura fière allure grâce à ses deux principaux leaders, Wout Van Aert (photo) et Greg Van Avermaet.
Keystone

Sans surprise, on n'y trouve pas trace du phénomène Remco Evenepoel (Deceuninck-Quickstep), qui poursuit sa rééducation après avoir subi une fracture du bassin lors de sa terrible chute dans la descente de Muro di Sormano à 40 kilomètres de l'arrivée du Tour de Lombardie. Même s'il a repris l'entraînement et n'a pas encore fait une croix sur la fin de saison le vétéran Philippe Gilbert (Lotto-Soudal), qui se remet de son côté de la fracture de la rotule qu'il s'était occasionnée lors de la première étape du Tour de France, ne sera pas non plus du voyage.

Malgré ces deux absences notoires, la sélection belge gardera malgré tout fière allure grâce à ses deux principaux leaders, Wout Van Aert et Greg Van Avermaet. Le premier, qui connait un début de saison flamboyant matérialisé notamment par ses victoires récentes aux Strade Bianche, à Milan-San Remo et lors des 5e et 7e étapes du Tour de France, aura tout de même la préséance sur l'ancien champion olympique, dont le métier et les caractéristiques de puncheur pourraient lui offrir de belles perspectives.

«Wout et Greg seront mes deux hommes forts même si tout le monde sait que l'un des deux est encore plus fort que l'autre, a expliqué Verbrugghe au moment de l'annonce de sa liste. On sait que le parcours vallonné et très technique d'Imola, avec ses 5000 mètres de dénivelé positif et ses routes étroites, sera peut-être un peu limite pour eux. L'équipe devra être dans un tout grand jour pour espérer accrocher le titre de champion du monde».

Pour seconder ses deux hommes forts, Verbrugghe a également retenu les grimpeurs Wellens, Benoot, Vliegen et Serry mais aussi deux coureurs plus «classiques», Naesen et Stuyven, afin de préparer le travail en plaine.

Retour à la page d'accueilRetour au sport