NBA : les joueurs non vaccinés visés par des sanctions

ATS

29.9.2021 - 21:11

ATS

29.9.2021 - 21:11

Les joueurs non vaccinés contre le covid dans les villes de New York et de San Francisco ne seront pas payés pour les matches qu'ils seront contraints de manquer à domicile. La NBA l'a annoncé.

Kyrie Irving, la star des Brooklyn Nets, n'est pas vacciné contre le coronavirus. 
Keystone

«Tout joueur qui choisit de ne pas se conformer aux exigences locales en matière de vaccination ne sera pas payé pour les matchs qu'il manquera», a déclaré Mike Bass, vice-président de l'instance, dans un communiqué.

La municipalité de New York a adopté ces dernières semaines un décret imposant aux sportifs professionnels de prouver qu'ils ont reçu au moins une dose du vaccin pour avoir accès aux installations de leur club. A San Francisco, une ordonnance similaire, requérant une preuve de vaccination complète, entrera en vigueur début octobre.

Ces mesures affectent notamment Kyrie Irving, la star des Brooklyn Nets, et Andrew Wiggins, joueur des Golden State Warriors, qui font partie des 10% du contingent de la ligue à ne pas être vaccinés. Les New York Knicks n'ont pas de joueur concerné, car tous sont entièrement vaccinés, ont-ils affirmé.

Les décrets en question ne s'appliquent qu'aux joueurs évoluant pour les équipes de ces deux villes. Ceux qui jouent pour une des 27 autres formations de la Ligue en sont exemptés. Ce qui veut dire qu'un joueur non-vacciné, dont le club se déplacera à New York ou à San Francisco, pourra jouer là-bas. Irving et Wiggins pourront eux jouer les rencontres hors de leur ville.

Cette annonce faite par la NBA survient dans un contexte déjà tendu avec les basketteurs refusant d'être vaccinés, alors qu'elle tente de finaliser un accord avec le syndicat des joueurs (NBPA) à propos du protocole sanitaire anti-covid qu'elle souhaite imposer pour la saison régulière qui débute dans trois semaines.

Des mesures qui s'annoncent particulièrement contraignantes pour les non vaccinés, entre tests quotidiens, repas en solitaire, possibilités de sorties et interactions très limitées...

A défaut de pouvoir obliger les joueurs à se faire vacciner, ce qu'elle souhaite mais que le syndicat des joueurs refuse, la NBA serre ainsi un peu plus la vis avec ses protocoles sanitaires et la perspective d'une conséquente retenue salariale pour les joueurs évoluant à New York et San Francisco. Une façon de forcer la main, pour atteindre l'objectif avoué de 100% de vaccinés.

ATS