Cyclisme

"On me disait de pendre mon fils" - Groenewegen menacé 

Nicolas Larchevêque

28.1.2021

Coupable d'avoir provoqué le terrible accident de Fabio Jakobsen sur le Tour de Pologne en 2020, Dylan Groenewegen a révélé que sa famille et lui avaient été menacés à leur domicile. Ils ont ainsi dû vivre plusieurs semaines sous protection policière.

Dylan Groenewegen avait provoqué une impressionnante chute au Tour de Pologne 2020.
Keystone

Dans un entretien accordé au média néerlandais "Helden Magazine", Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) a révélé qu'il avait reçu plusieurs menaces à son domicile. Celles-ci sont survenues suite au terrible accident de Fabio Jakobsen, provoqué sur le Tour de Pologne 2020.

En août dernier, le Néerlandais de 24 ans avait ainsi lourdement chuté à quelques mètres de la ligne d'arrivée de la première étape après avoir été tassé contre des barrières par son compatriote. Gravement touché, le membre de l'équipe Deceunink avait subi de multiples fractures et avait dû être plongé deux jours dans un coma artificiel.



Jugé responsable de cet incident, Groenewegen avait alors été suspendu neuf mois par l'Union cycliste internationale (UCI). Toutefois, le calvaire de l'athlète de 27 ans ne faisait que commencer. 

"Après les insultes sur les réseaux sociaux, les menaces sont devenues plus nombreuses et concrètes. J'ai reçu plusieurs lettres (de menaces) et un noeud coulant auquel on me disait de pendre mon fils qui n'avait alors pas encore un an. Lorsque vous recevez ce genre de courrier, vous prenez peur...", a confié le quadruple vainqueur d'étape sur le Tour de France au magazine de son pays. 

Face à ces violentes intimidations, la famille Groenewegen a alors été contrainte de vivre plusieurs semaines sous protection policière.

"J'ai alors alerté la police, qui a pris mon récit très au sérieux et nous ont placés, moi et ma famille, sous protection. C'était très étrange à vivre. Une équipe de police était installée devant mon domicile en permanence et, si je souhaitais sortir, il fallait alors que je prévienne l'un des agents afin qu'il m'accompagne", a-t-il raconté.



Avant d'expliquer qu'une forme de paranoïa s'était développée chez lui : "Un soir, alors que nous allions dîner chez mes parents, le chauffeur d'une voiture nous a fait signe et a commencé à faire des zigzags juste derrière nous. Il m'a dépassé à un moment où cela n'était presque pas possible."

Après avoir vécu cet épisode traumatisant, Dylan Groenewegen devrait effectuer son retour à la compétition lors du Tour de Hongrie (du 12 au 16 mai). Il aura alors terminé de purger sa longue suspension.




Retour à la page d'accueilRetour au sport