Swiss Olympic déçue des décisions communiquées

ATS

16.4.2020

Les installations de loisirs et sportives devront attendre au plus tôt le 11 mai pour ouvrir à nouveau. Comme l'a annoncé le Conseil fédéral jeudi, elles ne font pas partie des structures amenées à reprendre leurs activités lors de la première phase de déconfinement du 27 avril.

Swiss Olympic se dit déçue des décisions communiquées ce jeudi.
Keystone

Les installations sportives doivent travailler sur un concept sur la manière dont elles souhaitent se conformer aux directives édictées. Le calendrier de réouverture sera décidé durant les prochaines semaines.

Par ailleurs, les rassemblements de plus de cinq personnes, comme le pourraient l'être des entraînements de football, ne seront pas autorisés au moins lors des deux premières phases, leur reprise est toujours interdite. Ainsi, les séances d'entraînements devraient être autorisées au plus tôt le 11 juin.

Swiss Olympic espérait mieux

En réaction, Swiss Olympic se dit déçue des décisions communiquées ce jeudi. «Comme toutes les sportives et tous les sportifs amateurs ainsi que de toutes et tous les athlètes de haut niveau en Suisse, Swiss Olympic regrette que cet assouplissement ne s'étende pas encore au secteur du sport», a fait savoir l'instance faîtière.

Cette dernière espérait que l'échéance de fin avril concerne également le sport. Même si elle accepte la mesure: «Le Conseil fédéral a cependant décidé d'une stratégie de sortie lente et pogressive. D'un point de vue global, Swiss Olympic comprend donc aussi que l'assouplissement pour le domaine du sport intervienne plus tard.»

Reste que l'institution se dit déterminée à collaborer avec l'Office fédéral du sport (OFSPO) et les fédérations pour mettre en oeuvre des mesures immédiates. «Swiss Olympic et ses fédérations croient en la force et l'importance du sport. Ensemble, nous allons continuer à travailler à la mise en œuvre de la stratégie de sortie, afin que le sport soit prêt, lorsque l'assouplissement tant attendu des restrictions se produira dans le secteur», a également ajouté Jürg Stahl, président de Swiss Olympic.

La SFL a des questions à régler

Quant au football professionnel, la question demeure en suspens. La Swiss Football League (SFL) a communiqué qu'elle discuterait durant les prochains jours des conséquences des mesures annoncées jeudi sur la tenue des championnats de Super League et de Challenge League.«La Swiss Football League prend acte des informations du Conseil fédéral sur l'assouplissement progressif des mesures de la lutte contre le coronavirus, écrit la SFL. Sur cette base, la SFL examine les futures étapes, dont les détails ne peuvent pas encore être communiqués aujourd'hui.»

Aussi, la SFL dit rester «en contact étroit avec l'Office fédéral du sport (OFSPO) et avec des experts du domaine de la biosécurité/médecine. Ensemble, des lignes directrices pour les prochaines étapes possibles seront élaborées dans les meilleurs délais.»

La SFL précise que les questions en attente sont d'ordre organisationnel et liées «à la reprise des entraînements dans les clubs et à la mise en place éventuelle de matches à huis clos.» Le Conseil fédéral n'a pas encore statué sur les grands évènements. Ceux-ci semblent en effet destinés à reprendre leur cours normal dans une phase finale.

Retour à la page d'accueilRetour au sport