Tour de France Un «Coq» frustré, un abandon et un hommage au général

AFP

6.7.2024

«Le Coq» frustré, l'abandon de Pedersen et l'hommage au général: voici les faits marquants de la huitième étape du Tour de France samedi entre Semur-en-Auxois et Colombey-les-Deux-Eglises.

AFP

6.7.2024

La déclaration du jour

«On s'est un peu enflammé», de Bryan Coquard, le sprinteur de la Cofidis, qui avait «coché» cette étape arrivant sur un sprint en pente comme il les aime.

«On était en perte de vitesse, on s'est un peu enflammé. On était un peu trop tôt devant. J'étais bien, mais à 250 mètres j'étais obligé d'y aller alors qu'il y avait encore de la pente. Girmay était dans ma roue, c'était la meilleure positon. C'est bien évidemment une déception, on était très motivés pour aujourd'hui», a déploré «le Coq», 37e au final après s'être complètement relevé.

L’abandon du jour

Tadej Pogacar le voyait comme le favori de l'étape de dimanche à Troyes, mais Mads Pedersen a jeté l'éponge samedi. Mal remis de sa chute lors de la cinquième étape, le Danois n'a pas pris le départ à cause d'une épaule gauche gonflée et douloureuse.

Le champion du monde 2019 «s'est battu avec courage» mais «la décision a été prise de faire des examens plus poussés et de lui donner le temps nécessaire pour récupérer en vue de ses prochains objectifs», a indiqué son équipe Lidl-Trek. «Je me concentre maintenant sur les Jeux Olympiques», a déclaré Pedersen qui sera l'un des favoris pour la course en ligne à Paris.

L’hommage du jour

Passage à Colombey-les-Deux-Eglises oblige, le Tour est venu rendre hommage au Général De Gaulle. Le peloton s'y était déjà arrêté en 1960, alors que le chef d'Etat se trouvait sur le bord de la route. Les coureurs s'étaient arrêtés à sa hauteur, et Charles de Gaulle avait serré la main du maillot jaune italien Gastone Nencini.

Le patron du Tour Christian Prudhomme a donc profité de l'étape pour aller fleurir la tombe du Général après l'arrivée. Tadej Pogacar a lui posé tout sourire à côté d'une statue du «Grand Charles».

Le couvre-chef du jour

Le calendrier est formel, cette huitième étape se déroule bien le 6 juillet. Pourtant, le thermomètre n'a jamais dépassé les 20 degrés à Colombey-les-Deux-Eglises samedi, et la pluie s'est invitée à plusieurs reprises sur la ligne d'arrivée pour un peu plus refroidir les spectateurs venus assister au passage des coureurs.

Emmitouflés sous plusieurs couches de vêtements, ils ont pu constater qu'ils n'étaient pas les seuls à trouver la météo capricieuse, puisque Tadej Pogacar est venu chercher son maillot jaune sur le podium avec un bonnet sur le crâne. Gare au choc thermique, une semaine après les 35 degrés enregistrés sur les routes italiennes du Grand départ.

Tadej Pogacar est venu chercher son maillot jaune sur le podium avec un bonnet sur le crâne.
Tadej Pogacar est venu chercher son maillot jaune sur le podium avec un bonnet sur le crâne.
KEYSTONE

Les courageux du jour

A 800 km de Colombey-les-Deux-Eglises, 14’000 courageux venus de 90 pays ont participé samedi à la 32e édition de «l'Etape du Tour de France», épreuve cyclo disputée sur le même parcours qu'empruntera le «vrai» peloton du Tour le 20 juillet lors de la 20e étape. Et c'était tout sauf une promenade de santé avec 4’600 m de dénivelé pour 136 km entre Nice et le col de la Couillole.

Le Savoyard Damien Jeanjean, 35 ans, s'est imposé chez les hommes, en 4h40:28, malgré une fracture à la clavicule il y a trois mois, comme Jonas Vingegaard et Remco Evenepoel. La vice-championne de France sous les couleurs FDJ-Suez, Gladys Verhulst-Wild l'a emporté chez les femmes, en 5h36:24. «C'est la première fois que je fais L'Etape du Tour de France et même si je suis professionnelle, c'est une super victoire», a dit la Normande installée à Nice.