"Une merde" - Armstrong détruit Landis

Chris Geiger

1.6.2020 - 11:58

La deuxième partie du documentaire "30 for 30" consacré à Lance Armstrong a été marqué par les insultes du Texan à l'encontre de son ancien coéquipier Floyd Landis. 

La deuxième et dernière partie du documentaire intitulé "30 for 30" sur Lance Armstrong (48 ans) a été diffusé dimanche par "ESPN". Un épilogue lors duquel le septuple vainqueur déchu du Tour de France s'en est violemment pris à Floyd Landis (44 ans), son ancien coéquipier à l'US Postal.

Les deux Américains sont en froid depuis que Landis - également testé positif et privé de sa victoire sur la Grande Boucle en 2006 - avait aidé à faire tomber "Big Tex" pour dopage.

"Armstrong n'a pas inventé le dopage"

S'il a affiché quelques records et fait une sorte de mea culpa, Armstrong garde toutefois une rancoeur tenace envers son compatriote.

"Ça aurait pu être pire, j'aurais pu être Floyd Landis. C'est-à-dire me réveiller comme une merde tous les jours", a ainsi balancé "Robocop" dans le documentaire. "C'est ce que vous pensez?", a alors relancé la journaliste qui l'interviewait. "Oui, c'est ce que je sais. Je ne le pense pas, je le sais."

Cet échange pour le moins cru intervient après une scène qui montre un Landis pourtant compréhensif avec son ancien et tyrannique leader. "Il ne doit pas être considéré autrement que les autres coureurs dopés. Il n'a pas inventé le dopage", a confié l'ex-coureur de la Phonak.

"Je suis profondément désolé"

Durant cet épisode, et avant de s'en prendre à Landis, le Texan avait également profité de cette fenêtre pour présenter ses excuses. "Quand on regarde la manière dont je me suis considéré, en leader d'un sport, d'une cause, d'une communauté, c'est inexcusable. Mon comportement a été totalement inapproprié. J'ai profité de ma position. Pour ça, je suis profondément désolé", a-t-il d'abord confié.

Avant toutefois d'ajouter qu'il ne changerait rien s'il devait recommencer...

Retour à la page d'accueilRetour au sport