Viviani fait le doublé avant le début d'un "nouveau tour"

19.6.2019 - 17:18, ATS

Elia Viviani s'est imposé pour le deuxième jour consécutif sur le Tour de Suisse, où il a remporté la 5e étape à Einsiedeln mercredi. Il a devancé Peter Sagan, lequel conserve son maillot jaune.

Elia Viviani signe le doublé, alors que Peter Sagan a eu de la peine à suivre l'Italien.
Source: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

Même si l'altitude s'est (légèrement) élevée sur le Tour de Suisse, rien n'a changé. C'est pour le troisième jour de suite les sprinteurs qui ont été à l'honneur. Et comme la veille à Arlesheim, il n'y avait personne pour contrer la Deceuninck-Quick Step, incarnée à la perfection par son champion d'Italie.

Sur les pavés schwytzois, l'équipe belge a parfaitement mis en verve son leader. Emmené cette fois par l'Argentin Maximiliano Richeze, Viviani a impressionné, lui qui a mis quasi deux vélos à Peter Sagan. «L'équipe est incroyable et elle me facilite vraiment la tâche», a-t-il souri.

Puissant, rapide, Viviani réalise donc un doublé qui lui permet de se positionner comme le sprinteur à battre sur le très prochain Tour de France (qui débute le 6 juillet à Bruxelles), où il visera une première victoire d'étape. «J'arriverai là dans la meilleure forme possible et avec beaucoup de confiance», a lancé le principal concerné.

Jeudi, un 2e tour commence

Et pourtant certains ont tenté de s'offrir une possibilité de briller en surprenant les plus rapides. Qui ça? Stefan Küng, entre autres. Pas une surprise de voir le Saint-Gallois à l'avant, lui qui avait déjà tenté un coup (pour rien) peu avant l'arrivée mardi. Echappé dès le début de la course avec trois compagnons, le coureur de la Groupama-FDJ a tenté de faire la différence, accompagné notamment de Matej Mohoric.

Sauf que le champion de Slovénie lui a faussé la route alors qu'ils approchaient du sommet de la principale difficulté de la journée, un col de deuxième catégorie à moins de quarante kilomètres d'Einsiedeln. Qu'importe, le peloton est revenu sur le coureur de la Bahrain-Merida peu avant la bannière des dix dernières bornes et a donc pu se livrer à son petit jeu d'initiés, auquel Viviani et son équipe ont été intouchables.

Même si Sagan s'est encore une fois montré mercredi, il ne fait quasi aucun doute que le Slovaque lâchera sa tunique de leader jeudi. De gros pourcentages seront au menu d'une courte étape (120 km) qui mènera le peloton à Flumserberg, dans le canton de Saint-Gall. Les grimpeurs seront à l'honneur à l'arrivée avec un final qui proposera une ascension de 8,5 km à 9% de moyenne. Ce col de première catégorie lancera vraiment la bataille à la victoire finale dans cette boucle helvétique.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles