Voile : un duo suisse s'illustre sur la Transat Jacques Vabre

Nicolas Larchevêque / AFP

18.11.2021

Nicolas Larchevêque / AFP

18.11.2021

L'embarcation suisse «Banque du Léman» continue de naviguer aux avant-postes dans la catégorie Class 40 après 11 jours de Transat Jacques Vabre. 

Valentin Gautier et Simon Koster portent fièrement les couleurs suisses sur la Transat Jacques Vabre.
Keystone

La Transat Jacques Vabre 2021 compte quatre catégories d'embarcation. Et dans celle des Class 40, des monocoques de 12 mètres, la «Roesti Sailing Team» hisse fièrement le drapeau suisse tant au mât de sa «Banque du Léman» qu'en haut du classement depuis le coup d'envoi de la course, donné le 7 novembre dernier.

Composé du Genevois Valentin Gautier et du Zurichois Simon Koster, l'équipe moitié romande - moitié alémanique pointait en effet jeudi au 4e rang après 11 jours de course, à environ 97 km des leaders. Le duo helvétique fait désormais cap sur la Martinique, leur destination finale.

«On est là où on voulait être. On fait partie d'un petit groupe de cinq ou six bateaux qui a pris un petit avantage. Mais comme rien n'est simple depuis le départ, on a encore quelques gros pièges juste devant nous et il n'est pas exclu que ça revienne par l’arrière», confiait Gautier mercredi à nos confrères de «Sport-Center».

Leur catégorie, celle des plus petites embarcations, a vu son leader changer jeudi : le voilier belge Volvo, avec à son bord Jonas Gerckens et Benoît Hantzperg, est ainsi passé devant le bateau Redman, désormais deuxième à 3,3 milles.

Maxi Edmond de Rothschild s'envole vers la Martinique

Dans la catégorie des Ultimes, la plus rapide de la flotte, Franck Cammas et Charles Caudrelier, toujours en tête de la Transat Jacques Vabre à bord de leur trimaran monté sur foils (Maxi Edmond de Rothschild), volaient jeudi vers la Martinique.

Le duo a creusé l'écart sur toute la meute. Ses poursuivants immédiats, Armel Le Cléac'h et Kevin Escoffier (Maxi Banque Populaire XI) sont passés en 24 heures de 290 à 410 milles nautiques (760 km).

Les Ultimes ont un parcours bien plus long que les trois autres classes de bateaux, un choix de la direction de course pour permettre une arrivée relativement groupée des vainqueurs de chaque classe.

LinkedOut en tête des Imoca

Bateaux-stars du Vendée Globe, les Imoca, des monocoques moins rapides que les multicoques, n'auront pas à descendre jusqu'à l'archipel de Trindade mais devront tourner au point de passage de Fernando de Noronha.

En tête de cette catégorie de voiliers, Thomas Ruyant et Morgan Lagravière (LinkedOut), englués dans le pot au noir - zone de convergence intertropicale où la vitesse du vent soit est quasiment nulle soit peut amener la tempête -, ont vu leur avance réduite de plus de moitié en un jour, de 70 milles à 33 milles, sur Charal, rejoint par Apivia.

Class 40 (classement jeudi à 15h00) : 

  • Volvo (BEL, Jonas Gerckens et Benoit Hantzperg) à 2.290,0 milles de l'arrivée
  • Redman (FRA, Antoine Carpentier et Pablo Santurde Del Arco) à 3,3 milles du premier
  • Edenred (FRA, Emmanuel Le Roch et Pierre Quiroga) à 38,2 milles
  • Banque du Léman (SUI, Valentin Gautier et Simon Koster) à 60,7 milles
  • LA BOULANGERE BIO (FRA, Amélie Grassi et Marie Riou) à 61,3 milles