Vuelta

Vuelta : le show Roglic fait exploser le peloton !

ATS

1.9.2021

ATS

1.9.2021

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma), double tenant du titre, est repassé leader du classement général du Tour d'Espagne. Ceci grâce à sa victoire en solitaire et sous la pluie au sommet des lacs de Covadonga pour la 17e étape.

Roglic s'est extirpé du peloton des favoris à 60 kilomètres de l'arrivée en compagnie du Colombien Egan Bernal (Ineos-Grenadiers), qu'il a déposé à sept kilomètres de la ligne, dans la partie la plus pentue de la montée finale, et s'est envolé vers la victoire.

Il récupère ainsi le maillot rouge qu'il avait abandonné aux épaules du Norvégien Odd Christian Eiking (Intermarché - Wanty-Gobert) lors de la 10e étape à Rincon de la Victoria, après une chute sur le flanc droit dans une descente alors qu'il tentait une attaque.

Il s'agit de sa 3e victoire d'étape sur cette édition 2021 de la Vuelta, après ses succès lors de la 1re et de la 11e étape. C'est aussi sa 14e victoire d'étape sur un grand Tour.

La Jumbo-Visma a même réussi le doublé, Sepp Kuss ayant franchi la ligne en deuxième position, 1'35 secondes derrière son leader. Au général, Roglic compte désormais 2'22 d'avance sur son premier poursuivant, l'Espagnol Enric Mas (Movistar). Gino Mäder continue d'impressionner. Arrivé avec Kuss et les autres poursuivants, le coureur de Baharaïn pointe au 10e rang du général à 6'58.

C'est un véritable coup de massue portée par le Slovène sur cette Vuelta 2021, dont la dernière étape, un contre-la-montre dans les rues de Saint-Jacques-de-Compostelle, semble aussi promise au tout frais champion olympique de la spécialité, comme le premier chrono de ce Tour d'Espagne à Burgos.

Roglic a mené la danse au classement général après la première et la deuxième étape avant d'être doublé par Rein Taaramae (Intermarché - Wanty-Gobert) et Kenny Elissonde (Trek-Segafredo), puis a récupéré le maillot rouge entre la 6e et la 9e étape, avant de le céder à Eiking.

Un formidable coup de panache, après son Tour de France gâché par un abandon prématuré dès la 9e étape en raison d'une mauvais chute. En cas de sacre final, Roglic pourrait devenir le premier coureur à rafler trois Vuelta de rang depuis Roberto Heras (2003, 2004, 2005).

Et après l'étape reine ce mercredi, la Vuelta ne s'arrête pas: jeudi, le peloton gravira pour la toute première fois de l'histoire de la boucle espagnole le terrible Gamoniteiru, un col interminable de 15 km à 10-12% de pente moyenne qui culmine à plus de 1700 m.