Scandale en natation L'Agence mondiale antidopage n'a «pas favorisé» la Chine

AFP

9.7.2024 - 19:07

L'Agence mondiale antidopage (AMA) n'a «pas favorisé» la Chine, selon le rapport provisoire d'un procureur indépendant publié mardi, deux semaines avant l'ouverture des JO de Paris. L'AMA est sous le feu des critiques au sujet de 23 nageurs chinois contrôlés positifs en 2021 mais non sanctionnés.

Le monde de la natation est secoué depuis plusieurs mois par une affaire de dopage.
Le monde de la natation est secoué depuis plusieurs mois par une affaire de dopage.
IMAGO/Xinhua

9.7.2024 - 19:07

Ce rapport conclut que la décision de l'AMA de «ne pas faire appel» de la décision de l'agence antidopage chinoise (Chinada) devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) était «raisonnable», alors que des médias ont révélé en avril le contrôle positif de ces nageurs à la trimétazidine avant les JO de Tokyo en 2021.

«Rien dans le dossier, qui est complet, ne suggère que l'AMA ait fait montre de favoritisme ou de complaisance, ou ait avantagé de quelque manière que ce soit les 23 nageurs contrôlés positifs à la trimétazidine entre le 1er et le 3 janvier 2021, lorsqu'elle a procédé à l'examen de la décision de la Chinada de classer sans suite la procédure engagée à leur encontre», lit-on dans ce rapport.

Ce rapport, qui est provisoire, et que toutes les parties souhaitaient voir rendu avant les JO de Paris, exonère l'AMA alors que l'autorité antidopage américaine Usada l'accuse d'avoir étouffé l'affaire. Les États-Unis ont d'ailleurs ouvert une enquête fédérale à ce sujet.

Invectives

Depuis ces révélations de presse, aussi par le New York Times, l'AMA répète qu'elle n'a commis aucune faute en acceptant l'argument des autorités chinoises «d'une contamination alimentaire environnementale» dans un hôtel.

Eric Cottier, procureur suisse à la retraite, avait été mandaté fin avril pour examiner la gestion du dossier par l'AMA et établir si celle-ci avait «eu un parti pris» en faveur de la Chine alors que le président de l'AMA, Witold Banka, et le patron de l'antidopage américain Travis Tygart ne cessent de s'invectiver.

Si Chinada s'est engagée à «coopérer activement» à ce rapport, elle a récemment affirmé qu'elle ne divulguerait «jamais», comme le souhaiteraient les États-Unis, les détails de son enquête sur les 23 nageurs. Plusieurs de ces nageurs ont remporté des médailles aux JO de Tokyo, et onze d'entre eux ont été sélectionnés pour Paris 2024.

AFP