Heidi Diethelm Gerber

La fin d'une carrière peu ordinaire

hle, ats

23.7.2021 - 08:49

hle, ats

23.7.2021 - 08:49

La carrière hors norme de Heidi Diethelm Gerber prendra fin aux JO de Tokyo. Une carrière qui a débuté à un âge où d'autres ont depuis longtemps annoncé leur retraite.

La carrière hors norme de Heidi Diethelm Gerber prendra fin aux JO de Tokyo.
KEYSTONE

Il y a cinq ans, d'un coup de feu à l'autre, le nom de Heidi Diethelm Gerber avait acquis une notoriété nationale. La Thurgovienne avait battu le numéro 1 mondial, la Chinoise Jingjing Zhang, pour se parer de bronze et offrir à la délégation suisse sa première médaille dans les Jeux de Rio.

Nouvelle tentative, mais dernière chance

Aujourd'hui, à 52 ans, elle se retrouve une dernière fois sur le devant de la scène en tant qu'athlète. La tireuse au pistolet refuse néanmoins de parler d'un retour au premier plan. «La compétition à Rio était unique. C'était extrême et donc inoubliable. Il ne s'agit donc pas de reproduire ça», dit-elle avant ses troisièmes JO.

Heidi Diethelm Gerber estime effectuer une nouvelle tentative, pour laquelle elle donnera une fois de plus le meilleur d'elle-même. Et pour se donner une dernière chance, elle a d'abord dû se débarrasser d'un élément pesant: «La pression de devoir rééditer ma performance de Rio était bien présente», souligne-t-elle.

«Mais aujourd'hui, j'en suis au point où je peux dire +on repart de zéro+. Les compétitions ici ne sont pas comparables à celles de Rio», explique Heidi Diethelm Gerber, tout de même bien consciente qu'elle tirera ses dernières cartouches: «Cela ne rend pas la chose plus facile, mais j'accepte aussi ce défi.»

Une transition sans heurt

«Heidi a repoussé les limites à maintes reprises au cours de sa carrière», loue Daniel Burger, responsable du sport de haut niveau au sein la fédération suisse (Swiss Shooting). «Elle n'a plus rien à prouver. Avant tout, je lui souhaite de terminer en beauté sa grande carrière».

Les deux ne se perdront pas de vue. Au début du mois d'octobre, Heidi Diethelm Gerber reprendra deux fonctions au sein de la Fédération sportive suisse de tir: elle sera à la tête du département pistolet et entraînera dans le même temps les tireuses et tireurs dans les disciplines olympiques.

Deux épreuves

La Thurgovienne peut déjà tirer le premier bilan d'une carrière au cours de laquelle elle a décidé de passer professionnelle à titre privé en 2014. Outre le bronze olympique, elle a remporté deux titres de championne d'Europe ainsi qu'une médaille d'or et une d'argent aux Jeux européens, très prisés en tir.

Le report des Jeux de Tokyo a eu pour elle des avantages et des inconvénients. Opérée à un coude en 2018 puis à une épaule en 2019, elle aurait livré une course contre-la-montre pour être prête à l'été 2020. «De ce point de vue, j'en ai profité, mais mentalement, c'était un tout autre défi», dit-elle.

«Pour la tête, c'était une année difficile», lâche Heidi Diethelm Gerber, qui sera en lice à Tokyo dès ce dimanche pour l'épreuve du pistolet à air comprimé (10 m) puis jeudi et vendredi prochains pour sa discipline de prédilection, le pistolet sportif (25 m).

hle, ats