Davide Nicola

Depuis le décès de son fils, il multiplie les miracles

blue Sports

12.8.2022

Il y a huit ans, Davide Nicola perdait tragiquement son fils dans un accident de la route. Mais ce coup dur n'a pas déstabilisé l’actuel entraîneur de la Salernitana. Bien au contraire, puisqu’aujourd'hui il est devenu un héros acclamé à travers toute l’Italie.

Davide Nicola est parvenu à maintenir la Salernitana en Serie A la saison passée.
Davide Nicola est parvenu à maintenir la Salernitana en Serie A la saison passée.
KEYSTONE

blue Sports

12.8.2022

Si Davide Nicola n'était pas devenu entraîneur de football, il serait certainement pompier aujourd'hui. L'Italien est en effet toujours appelé lorsqu’une maison brûle, c'est-à-dire lorsqu'un club est fortement menacé de relégation, comme par exemple la Salernitana l'année dernière. En effet, le promu en Serie A se trouvait alors en position de relégation à la mi-février, lorsque Nicola en a pris les rênes. Grâce à une deuxième moitié de saison exceptionnelle, les Italiens du Sud ont rendu possible l'impossible et ont pu sauver leur peau dans l’élite du football transalpin.

Cet exploit réalisé par Davide Nicola n’était pas son premier puisqu’il avait déjà sauvé le Genoa puis Torino de la relégation en Serie B lors des deux dernières saisons. Ces équipes se trouvaient également en très mauvaise posture lorsque Nicola avait été appelé à la rescousse.

L'ancien latéral a cependant réalisé son plus grand miracle en 2017 avec Crotone. A neuf journées de la fin de la saison, l'équipe calabraise avait huit points de retard sur la barre. Nicola était sur le point de quitter le club, mais il a finalement pu conserver son poste - et a promis de parcourir 1300 kilomètres à vélo entre Crotone et sa ville natale de Vigone, près de Turin, s’il parvenait à maintenir sa formation en première division. Crotone n'a alors perdu que contre la Juventus et s’est sauvé lors de la dernière journée en battant la Lazio de Rome 3-1. Le miracle s'était produit et Nicola s'est mis à pédaler.

En 2014, «le temps s’est arrêté»

En passant par Bari, Pescara, Livourne et Gênes - des clubs où il a officié auparavant durant sa carrière - il s'est rendu à Vigone, son lieu d’origine. C'est aussi l'endroit où, à l'été 2014, «le temps s'est arrêté» pour Nicola, comme il l'a dit plus tard dans une interview. C'était le 14 juillet 2014, lorsque son fils de 14 ans, Alessandro, a été mortellement percuté par un bus.

Avant de se lancer dans son périple à vélo vers Vigone, Davide Nicola a écrit une lettre à son fils : «Salut, mon garçon. Je ne sais pas où tu es ni ce que tu fais en ce moment. Tu m'as donné la force de continuer et de me battre pour l'impossible. Ce n'est pas ma victoire, c'est notre victoire».

Après cette tragédie, l’entraîneur a décidé de créer une fondation afin de récolter des fonds pour que les cyclistes italiens soient plus en sécurité sur les routes. Pour cet homme de 49 ans, il n'a jamais été question de se laisser abattre par un coup dur du destin. Il regarde les choses en face et fait face à sa douleur. Nicola a réalisé à quel point les soucis quotidiens pouvaient être insignifiants. On peut perdre des matches, on peut être relégué, mais on continue d’avancer malgré tout.

Un technicien respecté et apprécié

Avec son style, il a depuis longtemps conquis le cœur des fans italiens. Et les joueurs apprécient également son côté terre à terre. «C'est peut-être l'entraîneur avec lequel je me suis le mieux entendu», a dit un jour Lasse Schöne à propos de Davide Nicola, même si le Danois n'a joué que six mois au Genoa sous la direction du technicien transalpin.

Le coach italien parle à peine l'anglais. «J'ai eu des entraîneurs qui étaient bien trop fiers pour essayer. Ce n'était pas le cas de Davide», a raconté Schöne. «Nicola demandait toujours aux joueurs comment dire les choses en anglais afin de pouvoir les expliquer aux non-Italiens. Je l'aimais beaucoup en tant que personne», a encore expliqué l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam.

Davide Nicola jouit bien sûr d'une grande estime à la Salernitana. «Il pourrait entraîner le Real Madrid», a récemment déclaré le président du club, Danilo Iervolino, à propos de son entraîneur qui n'a encore remporté aucun titre dans sa carrière. Mais Nicola n'a pas non plus besoin de cela pour être heureux. Il sait qu'il peut aussi être un héros adulé dans un club plus petit comme la Salernitana.»

Cette saison encore le club de Salerne devra lutter pour sauver sa place dans l’élite. L’équipe où évolue le Français Franck Ribéry lancera sa saison ce dimanche en défiant l’AS Rome. Cette partie sera d’ailleurs à suivre gratuitement sur notre chaîne blue Zoom.



Davide Nicola se laissera-t-il à nouveau tenter par un pari fou s’il réalise un nouvel exploit ? Lors de son entrée en fonction en février dernier, il avait déjà fait une promesse : «Si nous nous sauvons, j'irai voir le pape à pied». De Salerne à la Cité du Vatican, cela aurait représenté 270 kilomètres de marche, soit environ 57 heures sans pause. Salernitana a réussi à se maintenir, mais Nicola n’a pas tenu sa promesse. «Je ne veux pas déranger le Saint-Père», s’était-il justifié.