Wengen

«C'est un surdoué» - Odermatt encensé par ses adversaires

Nicolas Larchevêque, à Wengen

13.1.2022

Irrésistible depuis le début de la saison, Marco Odermatt a ajouté une victoire de plus à son palmarès jeudi lors du Super-G de Wengen. Le Nidwaldien a ainsi déjà signé son 6e succès de l'hiver. De quoi susciter l'admiration chez ses concurrents, impuissants devant le phénomène de Hergiswil.

Marco Odermatt a fait forte impression lors du Super-G jeudi à Wengen.
Marco Odermatt a fait forte impression lors du Super-G jeudi à Wengen.
Keystone

Nicolas Larchevêque, à Wengen

13.1.2022

«Il est hors norme honnêtement.» Vainqueur avec la manière du Super-G de Wengen, Marco Odermatt ne laisse personne indifférent cet hiver. A commercer par ses homologues, qui peinent à garder le rythme face à lui. 

«En ce moment, il est sur un nuage. Enorme respect à lui, je pense qu'il a un matériel hyper bien réglé. Il a fait tout le travail avant, il a des skis qui glissent, il ne se pose pas de questions, il est en pleine forme. On ne peut que dire bravo», a lâché Nils Allègre après la course de jeudi, où le Français a pris la 25e à 1''76 de son adversaire suisse.

«Il passe de la glace à la neige facile»

Grâce à sa polyvalence, Odermatt est déjà monté sur la boîte cette saison tant en Super-G (deux succès et un podium) et en géant (quatre victoires et une deuxième place en cinq courses), qu'en descente ! Dans cette dernière discipline, il a même signé le premier top 3 de sa carrière il y a deux semaines à Bormio. De bon augure pour les deux descentes de samedi et dimanche.



«Marco s'adapte à toutes les conditions, c'est ça qui est impressionnant. Dès le premier entraînement, il était dans le coup en descente (avec un 10e rang). Il passe de la glace à la neige facile. C'est un surdoué. On le savait depuis longtemps, maintenant c'est confirmé», s'est extasié le vétéran tricolore Johan Clarey devant la presse jeudi.

«Nous nous livrons un combat cool»

Grâce à ses résultats fantastiques, l'Helvète de 24 ans est bien parti pour décrocher le globe en géant et est revenu à 61 points du leader Aleksander Aamodt Kilde au classement du Super-G. Et que dire du général. Avec sa nouvelle démonstration dans la station bernoise, Odermatt compte désormais... 396 points d'avance sur le Norvégien. De quoi forcer le respect de son principal rival.

«C'est un très bon skieur, un athlète. Il a gagné une nouvelle course et il montre à chaque fois tellement de choses. Il est en très bonne forme. Il a une forme étincelante. Il est trop rapide. Nous nous livrons un combat cette saison (en Super-G), un combat cool. Nous sommes de bons adversaires», a estimé Kilde, qui a dû finalement s'avouer vaincu (2e à 0''23) jeudi après trois succès consécutifs.



«Demain, c'est sûr qu'il sera dans le coup»

Pour les deux descentes de vendredi et samedi, les compteurs seront toutefois remis à zéro. «Le Lauberhorn en descente ou en Super-G, je pense que c'est deux choses complètement différentes donc je me réjouis de voir ce que Odermatt va être capable de faire ces prochains jours en descente. Tout le monde a découvert cette piste en Super-G. Cela fait longtemps qu'il n'y en a plus eu ici. «Odi» n'est donc pas arrivé ici avec un désavantage sur les autres. La descente sera encore une autre paire de manches…», a ainsi reconnu Loic Meillard.

Mais en ayant fait forte impression dès sa première apparition en carrière sur le Lauberhorn, Marco Odermatt a envoyé un signal on ne peut plus clair à ses concurrents. «S'il sera dans le coup en descente ? Je ne dis plus rien (rires). Je ne pensais pas mais je pense que oui finalement. Il va falloir le surveiller. Demain, c'est sûr qu'il sera dans le coup», a prévenu Clarey. On ne peut que lui donner raison...