Ski alpin : Beat Feuz en quête d'un 4e globe

jfd, ats

3.12.2020 - 13:31

Après trois courses espacées (Sölden, Levi et Lech), la Coupe du monde est véritablement lancée ce week-end. Le Cirque blanc ne devrait plus s'arrêter de l'hiver avec un mois de décembre très italien pour les messieurs.

Beat Feuz. Victorieux des trois derniers globes en descente, le Bernois joue les métronomes dans la discipline.
Keystone

Deux géants à Santa Caterina, les épreuves de Val Gardena, d'Alta Badia, le slalom de Madonna di Campiglio et la vitesse à Bormio entre Noël et Nouvel An, c'est un peu «Benvenuti alla Coppa del Mondo» pour le ski masculin. Hormis les premières courses de vitesse à Val d'Isère les 12 et 13 décembre, la FIS a choisi de garder les messieurs en Italie. Un choix qui suit la logique du calendrier traditionnel et qui permet aussi de minimiser les déplacements européens.

Alors que Val d'Isère devait accueillir des épreuves techniques avant les courses de vitesse, le manque de neige a poussé la fédération internationale à déplacer les deux géants au programme à Santa Caterina.

Les chutes de neige prévues en cette fin de semaine dans la station lombarde n'augurent malheureusement rien de bon. Mais si les courses ont lieu, Marco Odermatt, Loïc Meillard et Justin Murisier seront en piste après avoir contracté le Covid. Deuxième à Sölden, Marco Odermatt peut d'ailleurs s'affirmer comme un prétendant au gros globe de cristal, même si Alexis Pinturault, vainqueur à Lech, Henrik Kristoffersen et le détenteur du trophée Aleksander Aamodt Kilde seront les favoris.

Beat Feuz en quête d'un 4e globe

Pour les spécialistes de vitesse, il faudra s'armer d'un tout petit peu de patience puisque les premières courses sont agendées le week-end prochain à Val d'Isère sur la piste Oreiller-Killy. Le choix de la FIS de ne pas se rendre aux Etats-Unis et au Canada en raison de la pandémie de Covid-19 a bouleversé les habitudes. Plutôt que d'entrer en scène à Lake Louise fin novembre, descendeurs et super-géantistes ont eu un peu plus de temps pour travailler leurs courbes.

Et pour ceux qui ont eu des problèmes de santé comme Carlo Janka – touché au dos – et le détenteur du globe de Super-G Mauro Caviezel, victime en juin d'une déchirure du tendon d'Achille, ces quelques semaines de décalage n'auront pas fait de mal. Les deux hommes ont repris l'entraînement sur la neige, mais on ne sait pas encore s'ils seront d'attaque en Haute-Tarentaise.

Mais qui dit vitesse dit forcément Beat Feuz. Victorieux des trois derniers globes en descente, le Bernois joue les métronomes dans la discipline. S'il n'a remporté «que» deux épreuves l'hiver dernier, «Kugelblitz» n'a plus quitté le top 6 depuis le 16 décembre 2017 à Val Gardena! Trois ans de régularité qui impressionnent.

Le skieur de Schangnau (33 ans) aura comme adversaires principaux Dominik Paris, blessé l'an dernier juste avant Kitzbühel et quasiment imbattable sur la Stelvio de Bormio, et Matthias Mayer. Opéré à une hanche, Thomas Dressen ne pourra malheureusement pas jouer les trouble-fêtes.

Retour à la page d'accueilRetour au sport

jfd, ats