Adelboden : La fête du ski comme si de rien n’était

Grégoire Galley, à Adelboden

9.1.2022

La crise sanitaire semblait bien loin ce week-end à Adelboden. Et pourtant, tous les indicateurs virent au rouge dans le pays. De quoi s’interroger...

Les fans n’ont pas boudé leur plaisir ce week-end dans l’Oberland bernois.
KEYSTONE

Grégoire Galley, à Adelboden

9.1.2022

Après une édition 2021 à huis-clos, le public suisse a pu revenir fêter ses champions dans la station bernoise. 12’000 spectateurs, voire beaucoup plus, se sont enflammés pour les exploits de Marco Odermatt le samedi, légèrement moins le dimanche pour les prouesses des slalomeurs helvétiques. Une magnifique fête qui nous a rappelé le monde d’avant. Et cela a fait du bien le temps d’un week-end.

Malheureusement, «le coronavirus ne fait pas de pause» comme l’avait rappelé l'ex-président de la Confédération Guy Parmelin avant Noël. Et même si les organisateurs des épreuves d’Adelboden ont mis en place un concept de sécurité approuvé par les autorités du canton de Berne, force est de constater que plusieurs problèmes sont apparus.



Samedi déjà, certains skieurs se sont plaints des mesures sanitaires. «Les Suisses ont une approche un peu différente, ils essaient de tout contaminer en un week-end», a lâché l’Autrichien Manuel Feller au micro de l’ORF. Même son de cloche du côté de l’Allemand Alex Schmid : «Du point de vue des skieurs, c'est difficile, car nous devons nous-mêmes faire preuve de responsabilité et garder nos distances. Néanmoins, c'est une énorme motivation, et c'est tout simplement un plaisir fou lorsque l'ambiance monte.»

Scènes surréalistes

Pour mémoire, le public pouvait pénétrer dans la zone d’arrivée avec un certificat 3G (vacciné, guéri ou testé) et 2G (vacciné, guéri) pour les espaces à l’intérieur sans port du masque obligatoire. Même si les organisateurs ont rappelé qu’il était préférable de mettre un masque, les spectateurs n’ont pas vraiment joué le jeu. Cela a provoqué des scènes presque surréalistes à l’heure où les cas de Covid-19 explosent et qu’une paralysie du pays n’est pas à exclure.



Ainsi, les règles de distanciation sociale étaient peu respectées dans la zone de compétition. Pas de quoi rassurer les skieurs à moins d’un mois du début des Jeux olympiques. Quant aux stands situés à côté de la raquette d’arrivée, ils étaient souvent bondés. Enfin, le masque n’était plus vraiment de rigueur dans les bus qui ramenaient les fans au centre du village d’Adelboden en début de soirée. Une véritable ambiance «fête de la bière» ! Quand la responsabilité individuelle trouve ses limites...

Alors que l’Allemagne et l’Autriche ont décidé de réintroduire le huis-clos dans les épreuves de ski, le choix des autorités bernoises laisse songeur. Il en ressort un certain paradoxe entre des règles sanitaires très strictes d’une part et d’autre part une sorte de «laisser-aller». 

Maintenant, les yeux sont rivés sur Wengen qui reçoit le Cirque blanc dès jeudi. Les organisateurs pourront-ils accueillir plusieurs milliers de spectateurs comme leurs homologues d’Adelboden ? Au vue de la situation sanitaire, rien n’est moins sûr...